• Auteur:

    ddkabylie

Aïn Zaouia / La prolifération des sangliers menace la quiétude des habitants

Posté par ddkabylie le 28 avril 2010

Aïn Zaouia
La prolifération des sangliers menace la quiétude des habitants

Les villages de Mechmemel de Aïn Zaouia village de Bouhamou et même les cités situés en amont de la principale rue commerçante de la ville ne sont pas épargnés par ces incessantes visites de hordes de sangliers à la recherche de nourriture dans les décharges d’ordures ménagères ou dans les champs de cultures maraîchères puisque en cette période toutes les familles possédant un espace à cultiver ont pris la mesure de le faire toutefois sans pour autant récolter les fruits de l’effort fourni à cause, dit-on des destructions nocturnes des sangliers dans le champs.

Lire la suite… »

Publié dans Kabylie | Pas de Commentaire »

Ils réclament la réouverture du stade communal

Posté par ddkabylie le 28 avril 2010

 

Ils réclament la réouverture du stade communal
Les jeunes de Tigzirt ferment le siège de l’APC

L’APC de Tigzirt a été fermée hier. Elle a été occupée par les jeunes de la localité qui ont initié cette action de protestation afin de crier leur colère contre l’état d’abandon dans lequel se trouve le stade communal. Ce stade a été fermé, en effet, depuis plus de deux années déjà. Cela pour le besoin de réalisation du projet des locaux commerciaux. Ces derniers dont les travaux sont en cours de réalisation sont implantés à proximité du stade. Il a fallu d’ailleurs, selon nos informations, détruire la clôture du stade au grand dam de la classe juvénile locale qui a attendu impatiemment la réouverture du stade. Depuis, ces jeunes sont dans l’expectative. La fermeture du stade a influencé négativement sur le sport dans la région. Le club local, la JS Tigzit a disparu de la carte. Ainsi, après une longue attente, les jeunes de la localité ont décidé de réagir. ILs ont fermé le siège de la mairie en signe de protestation. Il espèrent qu’après cela, leur doléances seront prises en charge.

M. O. B.

Publié dans page 6 | Pas de Commentaire »

Boumerdès Les forces de sécurité en action

Posté par ddkabylie le 28 avril 2010

 

Boumerdès Les forces de sécurité en action
Incursion terroriste déjouée à Tidjelabine

l La puissance de feu de l’ANP vient d’être orientée encore en direction des maquis de Tidjelabine, situés dans la périphérie immédiate de Boumerdès.
Cette énième intervention militaire, soutenue par d’autres brigades annexes de sécurité, cible particulièrement les sous-bois de Benhasnet, où une incursion terroriste fut pratiquement déjouée dans la soirée d’avant-hier mardi. Un groupuscule sanguinaire tentait de s’aventurer dans un hameau environnant, lorsqu’il fut surpris par une brigade de gendarmes.
L’accrochage a duré plus d’une demi-heure, avant que les terroristes ne prennent la fuite en empruntant les sentiers d’un massif fortement boisé. On laisse entendre, au vu de la présence de flaques de sang sur le lieu de l’affrontement, que certains éléments de cette horde islamiste ont été touchés par les rafales des militaires.
Une importante logistique a été, alors, utilisée pour le ratissage de cette zone montagneuse, située à équidistance de Tidjalabine et Thénia.
Coordonnant leur action avec les pilotes de trois hélicoptères de combat, ayant eu hier, pour principale mission de localiser les tanières des groupuscules terroristes, les troupes spéciales de l’ANP y ont actionné encore, par intermittence, les batteries de l’artillerie. L’opération militaire se poursuit, à l’heure où nous la mettons sous presse. D’autres sections des forces combinées de sécurité sont aussi sur le pied de guerre, tant au sud-ouest de la wilaya, près de Khemis El Khechna, qu’à Mizrana et Sidi Ali Bounab, zones faisant frontière avec le département de Tizi-Ouzou.

Salim Haddou

Publié dans page 6 | Pas de Commentaire »

M’chedallah / Vol en série

Posté par ddkabylie le 28 avril 2010

M’chedallah
Vol en série

La daïra de M’chedallah, à l’est de Bouira, enregistre depuis quelques semaines déjà, une série de vols de véhicules jamais égalée, il ne se passe pas une semaines sans qu’un vol de véhicules, précisément ceux de marque Toyota, ne soit signalé ici et là à travers les quatre coins de la daïra. Le dernier acte de vol qu’a enregistré cette région remonte à la nuit de ce dimanche aux environs de 22 h. La victime de cet acte est cuisinier de son état, exerçant au lycée Abdelhamid Ben Badis sis au chef-lieu de la daïra. Le malheureux, a garé sa voiture de marque Toyota Hylux, dans un parking mitoyen à l’établissement, alors qu’il devait rejoindre son poste de travail, à sa grande surprise, aux environs de 22 h alors qu’il s’apprêtait à rentrer chez lui, s’aperçoit que son véhicule a été volatilisé à son retour.  Il alerta immédiatement les éléments de la brigade de la gendarmerie locale, qui à leur tour ont alerté par radio tous les points de surveillance et autres barrages de la région, mais malheureusement sans aucun succès de retrouver son véhicule ni encore moins celui de ses voleurs. Quelques jours seulement auparavant, comme nous l’avons déjà souligné dans les colonnes de ce même quotidien, un jeune transporteur de voyageurs, résidant  dans la localité de Vouaklane à quelques encablures à la sortie sud du chef-lieu de la daïra, qui venait d’acquérir un mini bus de marque Toyota dans le cadre de l’emploi de jeunes a eu la désagréable surprise de constater qu’il a été volé.
Notons qu’un jeune homme qui a garé son bus à deux pas de son domicile, en plein centre du village, un endroit très bien éclairé s’est vu subtiliser son bien. Un autre bus du la même marque, a été volé à peine dix jours avant ce dernier, alors que son propriétaire, un jeune homme originaire de la commune de Chorfa, résidant au chef-lieu de la commune d’El Adjiba l’avait garé à l’intérieur même de son garage. Les investigations des services de sécurité n’ont toujours pas abouti à de grands résultats. Ainsi, une panique générale s’est installée au niveau des propriétaires des véhicules de cette marque précise notamment ceux qui ne possèdent pas d’endroits sécurisés pour la stationnement. Les services de sécurité sont vivement sollicité par la population en générale et les propriétaires des véhicules en particulier afin de redoubler d’efforts pour démasquer ces bandes de voleurs qui sèment la terreur dans cette paisible région depuis quelques mois.

Nadia Hamani

Publié dans page 6 | Pas de Commentaire »

Transfert du petit Younès à Paris

Posté par ddkabylie le 28 avril 2010

 

Transfert du petit Younès à Paris
Prise en charge par l’hôpital Necker

Ouf ! Le petit Younès est désormais hors de danger. Son état de santé s’améliore de jour en jour nous assure son grand-père, Ahmed Meziani qui s’est rapproché de notre rédaction.

Lire la suite… »

Publié dans page 6 | Pas de Commentaire »

M. Tigha Abderrahmane, directeur de l’action sociale à Tizi-Ouzou

Posté par ddkabylie le 28 avril 2010

M. Tigha Abderrahmane, directeur de l’action sociale à Tizi-Ouzou
“Nous participons à la sauvegarde de la paix sociale”

La Dépêche De Kabylie : La finalisation de la carte sociale de la wilaya a permis l’identification des poches de pauvreté. Comment  comptez-vous réagir pour la prise en charge des besoins de ces localités ?
M.Tigha : Effectivement. L’élaboration de la carte sociale de la wilaya a permis l’identification des poches de pauvreté. Vous devez savoir que notre plan d’action est déjà mis en place et l’intervention de l’Etat est déjà palpable sur le terrain à travers une série d’opérations visant en finalité l’amélioration du cadre de vie de nos concitoyens. Les données sont actualisées en collaboration avec les autorités locales, APC et daïras. Nous avons fixé des objectifs avec des moyens de prise en charge en tenant compte des priorités et urgences et surtout des besoins exprimés par les populations. Certains projets ne dépassant pas les deux millions de dinars sont pris en charge par le programme du secteur, les ex-Tup Humo qu’on appelle maintenant les ABC, soit avec le programme de développement communautaire avec la participation de la collectivité. La finalité est comme je vous l’ai dit, en préambul n’est autre que l’amélioration du cadre de vie de la population. C’est le cas de le dire pour les actions visant le désenclavement de ces régions, l’ouverture de nouvelles pistes agricoles, l’assainissement, l’AEP, le directeur de l’action sociale prend en charge les projets au profit des populations qui sont dans le besoin.

La DAS s’implique de plus en plus dans le processus de développement à l’échelle locale. Comment se fait votre intervention sur le terrain ?
Vous l’avez signalé dans l’une de vos livraisons, l’action de notre secteur rime incontestablement avec le développement. C’est d’autant plus vrai que l’investissement de l’Etat est vraiment important. Notre action s’inscrit en complémentarité avec les autres secteurs. Nous intervenons sur les problèmes  urgents de la population. On peut par exemple, procéder à la réhabilitation d’une école primaire, équiper les cantines scolaires dans une commune pauvre… nous pouvons aider aussi par la main-d’œuvre à travers nos différents dispositifs IAIG, DAIS, PID  entre autres. De toutes les manières, le secteur de l’action sociale a pris sa place dans ce créneau. Nous faisons tout pour participer au développement de notre wilaya qui est en marche, dans le cadre de notre mission qui est, entre autres, l’aide aux populations démunies et la lutte contre l’exclusion.

Qu’on est-il du futur programme ABC, qui connais paraît-il un retard cette année ?
On ne peut pas parler de retard puisque le programme nous sera notifié incessamment. Pour cette année encore, nous avons formulé des propositions pour la tutelle. La wilaya de Tizi-Ouzou aura son quota de projets. Pour le futur programme qui nous sera notifié incessamment, nous avons proposé quelque 300 fiches techniques, pour un montant global de 25 milliards de centimes. L’année passée, nous avons fait de même et on a bénéficié  de plus de 14 milliards. C’est vous dire que la tutelle ne lésine jamais sur les moyens pour venir en aide aux localités de Tizi-Ouzou.

Le cap est-il déjà mis, à votre niveau sur la préparation de la future saison estivale ?
Indubitablement, notre intervention devient une tradition. Chaque année notre direction participe à la réussite de la saison estivale. On accompagne bien sûr les efforts consentis par l’Etat afin d’assurer les meilleures conditions d’accueil pour les estivants. Cette année encore, les services de Blanche Algérie seront mobilisés pour l’embellissement des villes du littoral en plus de l’affectation d’un certain nombre de jeunes dans le cadre du filet social pour la bonne prise en charge du cadre général de ces villes.

Venons-en aux récentes revendications de certaines couches sociales défavorisées pour leur prise en charge, les aveugles, entre autres…
Vous savez, nous sommes un secteur névralgique qui se donne la mission d’aide et d’assistance à tous les démunis. Nos portes sont ouvertes à tous les citoyens et nous sommes prêts à intervenir là où il y a nécessité. Nous prenons en charge 28 000 personnes en détresse. Nous participons  activement à la sauvegarde de la paix sociale. Récemment, nous avons pris en charge plus de cent personnes sans domicile fixe par le biais du SAMU social au niveau du centre de Boukhalfa. Il y a également le suivi des cas recensés dans l’opération d’identification des mineurs et autres catégories au niveau de la ville de Tizi-Ouzou. L’action continue à travers les brigades du SAMU social.

Qu’en est-il du phénomène du suicide ?
Vous mettez le doigt sur une question lancinante. Il est regrettable de constater que des personnes mettent fin à leurs jours. Notre direction travaille sur le dossier. Nous avons désigné une équipe pluridisciplinaire qui se déplace dans les foyers du phénomène afin de cerner concrètement la question, connaître les raisons de ce drame et proposer par la suite des solutions qui toucheront l’ensemble des secteurs qui interviendront pour la prise en charge des besoins de ces personnes vulnérables.

Quel sera le sort réservé aux locaux des EPIH ?
Les locaux de cette entreprise publique dissoute situés sur l’entrée est de la ville seront en principe réaffectés et aménagés  au profit d’une unité principale du SAMU social alors que pour ceux de la commune de Boghni, on réfléchit sur leur probable réaffectation.

Entretien réalisé par Omar Zeghni

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

Le dur pari de l’action sociale à Tzi-Ouzou

Posté par ddkabylie le 28 avril 2010

Le dur pari de l’action sociale à Tzi-Ouzou
La paix sociale en jeu

Les chiffres à eux seuls, ne peuvent décrire la réalité du terrain ni même l’étendue de la misère sociale qui frappe d’importants pans de notre société.

Lire la suite… »

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

Béjaïa Campus universitaire d’Aboudaou

Posté par ddkabylie le 28 avril 2010

 

Béjaïa Campus universitaire d’Aboudaou
L’EPSP de Béjaïa célébre la journée mondiale de la santé

La célébration de la Journée mondiale de la santé a été l’occasion pour l’établissement public de santé de proximité de Béjaïa d’organiser, dans la journée d’hier, une série de conférences au campus d’Aboudaou ayant pour thème, l’urbanisation et la santé. D’ailleurs, ce thème a fait l’objet de deux communications, dès l’entame de cette journée, du directeur de l’établissement hospitalier, organisateur de cet événement et d’un architecte, propriétaire d’un bureau d’études. Il ressort de ces communications qu’il est plus que nécessaire que les urbanistes portent leur attention sur l’individu et de la manière dont il utilise son espace vital. L’un des orateurs dira en substance que ces derniers doivent s’intéresser aux interactions entre l’urbanisme et la santé, de sorte que cette dernière soit considérée comme une priorité dans le processus décisionnel. Par ailleurs, le plan directeur d’aménagement urbain venu remplacer le plan d’urbanisme directeur fait sienne cette préoccupation du fait que tous les acteurs sont impliqués dans sa conception. Promouvoir la santé en milieu urbain requiert l’assainissement de  l’environnement. La paix sociale dans un environnement adéquat et la relation de ce dernier avec la santé ont aussi été des thèmes développés par une ingénieur et un sociologue.
C’est ainsi qu’il est mis en avant le fait que l’urbanisation accélérée, la croissance démographique et la densité de la population sont une menace pour l’environnement et la santé. Il est évident qu’un état dégradé de l’environnement, détériore la santé de l’homme lequel évolue dans un environnement qui lui est plus ou moins favorable. L’urbanisation est à l’origine de nombreux problèmes de santé en milieu urbain notamment. C’est la raison pour laquelle il faut, en urgence, bâtir des politiques prenant en compte les aspects positifs de la santé urbaine, assainir le cadre de vie, gérer de manière durable les ressources naturelles et impliquer systématiquement les citoyens car cela n’est pas uniquement du ressort des pouvoirs publics.
Dans l’avenir, la démographie dépendra essentiellement de la croissance urbaine et la santé de l’homme peut-être menacée, c’est ainsi qu’il faut améliorer le cadre de vie en milieu urbain et prévoir un aménagement urbain propice à des comportements sains et à la sécurité alimentaire. Durant ce cycle de conférences, des communications ont été faites sur la gestion et le traitement des déchets hospitaliers lesquels subissent le même sort que les ordures ménagères alors qu’ils doivent répondre à certaines règles de collecte et de transport, ainsi que sur les maladies non transmissibles, les allergies en milieu urbain et la toxicomanie, entre autres. Les objectifs de cette journée qui rentre dans le cadre de l’appel de l’organisation mondiale de la santé pour promouvoir la santé en milieu urbain sous le thème : “1000 villes-1000 vies”, sont la sensibilisation de la population sur les enjeux sanitaires liés à l’urbanisation et surtout démontrer aux autorités  locales, la nécessité de s’investir dans la promotion de la santé en milieu urbain.   

A. Gana

Publié dans page 4 | Pas de Commentaire »

La FNTR appelle au financement par le Trésor public des régimes de retraite

Posté par ddkabylie le 28 avril 2010

Tout en réclamant une revalorisation des pensions de retraite
La FNTR  appelle au financement par le Trésor public des régimes de retraite

La Fédération nationale des travailleurs retraités (FNTR), affiliée à l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) réclame le financement par le Trésor public des deux régimes de retraite appliqués dans le pays à savoir, la retraite proportionnelle et la retraite sans conditions d’âge ; actuellement pris en charge par la Caisse nationale de retraite (CNR).
En marge d’un précongrès de la région centre du pays organisé hier à Alger par la FNTR dans le but de préparer pour son 5e congrès, M.  Smaïl Allaouchiche, secrétaire général de la FNTR a expliqué que : “Ces deux régimes financés par la caisse nationale des retraités, font mal aux retraités dans la mesure où la facture est très lourde et coûte chaque année environ 32 milliards DA à la caisse”. Il enchaîne, “Cette situation pénalise lourdement la CNR et il va falloir trouver une solution à ce problème.”
A cette occasion, ce syndicaliste a appelé, en revanche, à une revalorisation des pensions de retraite. “Mon organisation a enregistré une nette amélioration dans la collecte des cotisations qui restent en-deçà des attentes de cette catégorie de la société.”
La même source, à par ailleurs, appelé à une réunion dans les plus brefs délais du conseil d’administration de la CNR, rappelant que les différents partenaires de la tripartite (UGTA, Patronat et Fonction publique) ont désigné leurs représentants au sein de la caisse et que l’arrêté de désignation a été signé par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale en mois de juin de l’année dernière.  C’est dans le but de donner plus d’efficacité à cette caisse que ce responsable demande à ce que ce conseil se réunisse au plus tôt possible. A noter que, le déroulement du 5e congrès de la FNTR, est prévu les 30 et 31 mai prochain, où se regrouperont, selon lui, quelque 200 délégués et se penchera sur plusieurs points inscrits à l’ordre du jour, citant plus particulièrement le financement du régime de retraite et l’amélioration du pouvoir d’achat de cette catégorie.  

M. A .Yahoui

Publié dans page 4 | Pas de Commentaire »

Orascom Telecom confirme ses négociation avec MTN

Posté par ddkabylie le 28 avril 2010

 

Télécommunications
Orascom Telecom confirme ses négociation avec MTN

C’est officiel. Le groupe égyptien Orascom Telecom Holding (OTH) a confirmé, hier dans un court communiqué diffusé sur son site internet (http://www.otelecom.com), l’existence de négociations entre sa maison mère Weather Investments et l’opérateur sud-africain MTN.

Lire la suite… »

Publié dans page 4 | Pas de Commentaire »

12345...90
 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres