• Auteur:

    ddkabylie

Phase nationale de la Danone Cup 2010 à Koléa

Posté par ddkabylie le 27 avril 2010

Phase nationale de la Danone Cup 2010 à Koléa
La sélection de Tizi-Ouzou depuis hier à Tipasa

En prévision de la phase nationale de la Danone Cup 2010, prévue pour les 28 et 29 avril au stade de Koléa, la sélection de Tizi-Ouzou se trouve depuis hier à Tipasa où les jeunes bambins kabyles drivés par le duo Akli Belaid-Karim Kaced ont élu domicile.
La délégation kabyle qui a rallié Alger est composée de dix-huit membres dont quatorze joueurs. Il s’agit des éléments suivants : Aliouat Syphax, Bechker Amayas, Djouani Mohand, Khatredine Badredine, Ikhelf Kaci, Sabri Yanis, Ait Hedda Hacen, Abaziz Aghiles, Belkessa Khaled, Guenaoui Ghiles et Bechker Amasten, Ouahib Mounir, Cherani Juba, Ali Kaci Achour
Pour rappel, la sélection de Tizi-Ouzou qui avait représenté l’Algérie à la phase finale de 2008 qui avait eu lieu à Paris (France), avait décroché la 7e place. Une performance historique pour l’Algérie. Enfin, il est utile de signaler également que la phase finale de la Danone Cup 2010 aura lieu en Afrique du Ssud à la fin du mois de mai prochain.

S. K.

Publié dans page 24 | Pas de Commentaire »

1er Tournoi international poussins le 1er et 2 mai prochains à Tizi-Ouzou

Posté par ddkabylie le 27 avril 2010

Il regroupera dix équipes dont quatre formations françaises

1er Tournoi international poussins le 1er et 2 mai prochains à Tizi-Ouzou

C’est le 1er mai prochain que sera donné le coup d’envoi du premier Tournoi international poussins au stade Oukil-Ramdane de Tizi-Ouzou.
Un événement organisé par la direction de la jeunesse et des sports, sous le haut patronage du ministre de la Jeunesse et des Sports et du wali de Tizi-Ouzou, en collaboration avec l’APW et l’APC de Tizi-Ouzou, de l’Office des établissements de jeunes, la ligue sport pour tous, les CSA, JSF Tizi-Ouzou et les amis du sport. Une joute qui s’étalera sur deux journées soit le 1er et le 2 mai prochain. Cette manifestation parrainée par l’ex-international de la JSK, Hakim Medane et placée sous le slogan “Non à la violence. Oui au fair-play” regroupera dix équipes. Il s’agit de quatre formations françaises, à savoir Ivry A et B, Ville Juif et Kremlin Bicêtre et six équipes algériennes en l’occurrence, la JF Tizi-Ouzou, Tiaret, Mila, Trois sélections, respectivement de Draâ Ben Khedda, Azazga et Alger. Les quatre délégations françaises devraient arriver aujourd’hui à Tizi-Ouzou, alors que les sélections algériennes sont attendues pour demain jeudi. Les dix équipes participantes éliront leurs quartiers généraux à l’auberge de Tizi Rached et le CFPA de Tala Allem. Deux établissements qui offrent toutes les conditions, à même de rendre le séjour des hôtes de la capitale du Djurdjura agréable. Les organisateurs de cette joute internationale n’ont pas lésiné sur les efforts, encore moins sur les moyens pour mettre dans de bonnes dispositions leurs invités et ce grâce à l’apport de nombreux sponsors, à l’image de Eurl Derriche, ETS Merbah, Attouche Décors, Agence Tifrit voyage, Sao Auto et Racino, Relais Chabane et Cie, Abattoir Lazri et Medjene Production, lesquels n’ont pas hésiter à apporter leurs contributions à même d’assurer la réussite de cet événement international.

S. Klari

Publié dans page 24 | Pas de Commentaire »

JSMB Les Béjaouis n’ont plus gagné depuis

Posté par ddkabylie le 27 avril 2010

JSMB  Les Béjaouis n’ont plus gagné depuis

L’élimination prématurée en coupe a laissé des séquelles

La “déplorable” série de matches sans victoires continue pour les Vert et Rouge. Les Béjaouis n’ont, en effet, plus gagné depuis leur élimination en coupe d’Algérie face à  l’USM Blida, soit déjà sept rencontres.

Lire la suite… »

Publié dans page 24 | Pas de Commentaire »

Volley-ball MB Béjaïa

Posté par ddkabylie le 27 avril 2010

 

Volley-ball  MB Béjaïa
 Mohand Said Kaci : « On est prêts à affronter le GSP »

Lors du match de la dernière journée de la 1re phase du championnat national 1A de volley-ball chez les messieurs, entre le MB Béjaïa et le RC Msila, nous avons accosté le Coach Béjaoui, M. Mohand Said Kaci, qui a répondu à nos questions avec une gentillesse inégalable.

Lire la suite… »

Publié dans page 22 | Pas de Commentaire »

Tennis, Ligue de wilaya de Béjaïa

Posté par ddkabylie le 27 avril 2010

Tennis, Ligue de  wilaya de Béjaïa
Terki  Abdelghani : “Le bilan de ces quatre  mois est très positif”

Lors de la 4e étape du circuit de la FAT que le site des oliviers a accueilli le week-end passé, nous avons profité de la présence de Mr Terki  A/Ghani, président de la ligue de tennis
 de Bejaia pour discuter de la situation de la discipline au niveau de notre wilaya ainsi que son avenir.

Lire la suite… »

Publié dans page 22 | Pas de Commentaire »

Publication / Les figuiers de barbarie de Rachid Boudjedra

Posté par ddkabylie le 27 avril 2010

Publication / Les figuiers de barbarie de Rachid Boudjedra
Doux et piquant !

Absent de la scène littéraire depuis la publication de son « Hôtel Saint-Georges », Prix des libraires algériens en 2008, Rachid Boudjedra semble avoir pris nettement du recul dans l’espoir avoué de mieux sauter. En ce printemps qui ébauche la liesse de Dame nature, l’auteur de la «Répudiation» publie un fracassant «Figuiers de barbarie», chez Grasset (Paris) et Barzakh (Alger), et dont les feuilles sont pétillantes par un flot d’écriture fluide, mêlant la strophe, la phrase courte et des passages longs et inspirés.
Au commencement, c’est l’histoire de deux mecs, amis d’enfance, célibataires endurcis et autrefois révolutionnaires dévoués qui se rencontrent à bord d’un avion allant d’Alger à Constantine. Le temps de ce vol, une causette s’amorce et de fil en aiguille, parlant d’affaires intimes d’abord, Omar et Rachid sont rapidement emportés dans une profonde discussion portant sur l’Algérie, son passé et son présent, mêlant petites et grandes histoires.
Le lieu de cet échange est fort significatif ; du ciel, la vue n’est que plus panoramique, globale, ce qui exclut tout retranchement ou cécité.
Amorçant un virage romanesque, imprévu, l’auteur nous transporte dans un foudroyant voyage en Barbarie ou, à travers chaque hublot (comme un chapitre à part), le regard est porté en direction des traces d’une violence quasi quotidienne, où le déni de droit est un fait ordinaire ; où, en somme, les hommes atteignent le paroxysme de l’inhumanité !
Avec un style qui sent une ferveur inaltérable, Boudjedra soulève la « nuit coloniale » allant de 1830 à 1962, comme un homme ramassé vertement par terre, pour le voir, le reconnaître et le comprendre si besoin est. Fossoyeur des amnésies ubuesques, il écrit avec une plume digne « des figures des Lumières » des épisodes où ruisselle le venin des cœurs dont les offrandes sont des tableaux d’une horreur immonde, contre nature !
Ainsi, peut-on rencontrer une page d’histoire renversante, et surtout à ne jamais raconter aux âmes fragiles. «  En août de la même année, il (parlant du général Pélissier) fit un émule en la personne du général de Saint-Arnaud, à qui il écrivit : ‘  J’ai fait enfumé 500 brigands dans une grotte près de Tipaza ! Faites-en de même ! C’est plus rapide… ‘  Après des centaines d’enfumades sur tout le territoire algérien, le général Bugeaud est interpellé par quelques députés français horrifiés par ses méthodes, il déclara alors devant la chambre des pairs en avril 1846 : ‘ J’assume ! Et moi je considère que le respect des règles humanitaires fera que la guerre risque de se prolonger !’ », écrit l’auteur du «  Vainqueur de coupe » avec la précision d’un chirurgien et la perspicacité d’un historien. Les colons français, peut-on lire entre les lignes, ont-ils inventé les fours crématoires avant les nazis ?
Dans ce voyage de plus de deux cents pages, une galerie de figures historiques s’ouvre, tantôt avec grincement, tantôt avec douceur, et à chaque figure s’accroche des faits d’armes que l’auteur déroule avec une foule de détails descriptifs dont il est seul à en avoir le secret, presque revivant sous sa plume frondeuse, riche, subtile et se mouvant en une tirade qui rappelle les Abane Ramdane, Henri Maillot, la Casbah, octobre 88…
«Les figuiers de barbarie» entonne la symphonie des lectures sérieuses, ou s’imbriquent d’irréductibles questionnements sur l’homme et ses caprices, sur la guerre et ses pièges, sur l’amitié et ses inimitiés, bref, ce roman suggère de longer la longue rivière de la mémoire enfouie (en majuscule et en minuscule) dont seuls les esprits responsables pouvant en tirer une salvatrice quintessence pourraient réussir la traversée de ses glouglous impétueux ! 

Tarik Djerroud

Publié dans Culturelle | Pas de Commentaire »

Tazmalt / Clôture des premières journées théâtrales

Posté par ddkabylie le 27 avril 2010

Tazmalt
Clôture des premières journées théâtrales

Initiées et organisées par l’Association Main tendue du village nord de Tazmalt sous le haut patronage du président de l’APC, les premières journées théâtrales dont le programme s’est étalé sur quatre jours a permis à la population et la jeunesse en particulier de renouer avec les activités culturelles qui ont fait défaut jusque là en raison de l’absence sur le terrain des acteurs du secteur qui se sont éclipsés pour « des raisons de moyens » pour les uns et « les conditions défavorables » pour les autres.
La manifestation culturelle a drainé une grande foule avide de loisirs pour se réjouir lors des activités contenues dans le programme de Main tendue composé de conférence-débat sur le combat identitaire, d’une évocation pour Mouloud Mammeri, de deux spectacles pour enfants animés par les élèves du CEM Mira ainsi que des représentations théâtrales par les troupes du lycée Mohamed Boudiaf «Ixulaf» de l’Association “Main tendue” ainsi que la troupe «Thagharma» de l’étoile culturelle d’Akbou. La présentation de la pièce au public «Ici se termine le rêve», a eu lieu dans une salle archicomble avec des applaudissements nourris de celui-ci qui a tenu à exprimer sa joie et à féliciter la troupe composée de collégiens. Kahina, Karima, Boutaleb Kahina, Melissa, Kouceila, Zidane, Nadir Medjahed et le plus petit de la troupe Chekri Lyès qui n’a que 9 ans sont des comédiens de talents parmi tant d’autres qui font la fierté de la troupe et de l’étoile culturelle de la ville d’Akbou en général. En plus du talent de ces jeunes des arts dramatiques, le thème traité dans leur pièce «Le racisme et les harraga » a plongé le public dans un rêve jusqu’à la fin du spectacle. Au baisser du rideau, Akli Tmazight le responsable de la troupe, meilleur en scène et élément clé dans la réussite de cette pépinière de jeunes comédiens, a tenu avant de remercier l’assistance à rendre un vibrant hommage au défunt Djerada Achour qui s’est sacrifié pour le théâtre et la culture berbères.  A la clôture de cette manifestation, Hamid Mokrani, président de l’Association Main tendue et, tout en félicitant tous ceux qui ont contribué à la réussite de cet événement et rendu hommage à Si Ahcene Mokrani et sa troupe, pionniers du théâtre à Tazmalt, dira : «Par cette action, on ne veut que redonner à la culture la place qu’elle mérite et qu’elle a occupée par le passé avant de disparaître de la scène durant de longues années et que les portes de l’association demeurent ouvertes pour toutes actions d’ordre culturel afin de permettre aux talents d’émerger et pourquoi pas se distinguer au plus haut niveau».

Achiou Lahlou

Publié dans Culturelle | Pas de Commentaire »

«Avril 80», ouvrage coordonné par Arezki Aït Larbi

Posté par ddkabylie le 27 avril 2010

«Avril 80», ouvrage coordonné par Arezki Aït Larbi
Anatomie d’un soulèvement

A l’origine, l’interdiction d’une conférence de l’ethnologue Mouloud Mammeri au centre universitaire de Tizi Ouzou sur les «poèmes kabyles anciens» est le point détonateur qui a donné la mèche à une population longtemps confinée dans un déni de droit brutal ; la marginalisation, le mépris et le racisme antikabyle ont été les flèches d’un système bancal, méfiant, illégitime, bref, une dictature haineuse envers une culture, un peuple et son histoire.

Lire la suite… »

Publié dans Culturelle | Pas de Commentaire »

Lakhdaria Rue Nakib Si Abdellah

Posté par ddkabylie le 27 avril 2010

Lakhdaria Rue Nakib Si Abdellah
Difficile de se frayer un chemin

En prenant la bordure de route débouchant sur le marché couvert, et l’immeuble des recettes des impôts,  on aboutit directement vers Krikeche ; les piétons, faute d’espace libre pour circuler aisément, sollicitent la voie bitumée, réservée aux automobilistes.
Plutôt que d’avoir à faire au désordre et à la forte affluence, qui y règnent, quelques marchands ambulants se détachent de la cohue, et de l’encombrement caractérisant le marché Djeninat et prennent place à cet  endroit précis pour exposer leurs produits agricoles tels les nèfles, et les petits pois qu’on commercialise à fond la caisse ces jours-ci, à Lakhdaria.
Sur la même bordure du trottoir de la rue Nakib si Abdellah, car c’est ainsi qu’elle est baptisée, les véhicules utilitaires, les camionnettes  des transporteurs de marchandises ainsi que les véhicules utilitaires investissent cette rue pour stationner. Et c’est là, que les transporteurs négocient avec leurs clients leurs prestations alors que des badauds viennent se mêler pour essayer de départager les parties n’arrivant pas à s’entendre sur le coût de la prestation.
Comme elle est réputée, la rue Nakib si Abdellah fait office aussi de marché clandestin de téléphones portables, lequel s’étend chaque jour, un peu plus en direction de l’entrée ouest de Lakhdaria, un business qui va en s’amplifiant au fur et à mesure que le taux de chômage prend la courbe ascendante, on y vient s’adonner à ce commerce des  6 communes relevant administrativement de Lakhdaria.
Au milieu de ce monde confus et de commerçants de toutes sortes, on arrive à peine  à retrouver le lycée Abassi où on peut lire sur son portail d’entrée “Interdiction de stationner”, A propos de mention, on raconte que des parents d’élèves venus chercher leur progéniture l’hiver 2009, auraient eu du mal à repérer leurs enfants dans cette foule “pleine de mobilité” qui n’a rien à envier à Shanghaï de Chine.
D’ailleurs, l’autorité n’a pas attendu trop longtemps pour interdire le stationnement sur toute l’autre partie de la rue Nakib Si Abdellah, au moins de la sorte, les gens peuvent circuler sans gêne sur un seul sens.

A. Chérif

Publié dans Bouira 10 | Pas de Commentaire »

Bechloul / Ouverture prochainement de l’agence commerciale de la Sonelgaz

Posté par ddkabylie le 27 avril 2010

Bechloul
Ouverture prochainement de l’agence commerciale de la Sonelgaz

Quand au volet inhérent au produit  gaz, ladite entreprise gérera les 3 210 abonnés répartis sur les trois communes dotées en la matière, à savoir celle de Bechloul avec 999 abonnés auxquels s’ajoutent ceux de la commune d’El Adjiba avec pas moins de 930 et enfin, les 1 299 de la commune d’El Asnam en attendant les autres communes, en l’occurrence celle d’Ahl Ksar et celle de Ouled Rached qui seront raccordées au gaz naturel dans les prochains programmes qui ne tarderont pas à être entamés à leur profit.

Lire la suite… »

Publié dans Bouira 10 | Pas de Commentaire »

1...34567...90
 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres