• Auteur:

    ddkabylie

  • Accueil
  • > page 5
  • > Azzedine Mihoubi : “L’ouverture du champ audiovisuel n’est pas à l’ordre du jour”

Azzedine Mihoubi : “L’ouverture du champ audiovisuel n’est pas à l’ordre du jour”

Posté par ddkabylie le 3 mai 2010

 

Indiquant que les entreprises de presse devraient se doter d’un code d’éthique et de déontologie
Azzedine Mihoubi : “L’ouverture du champ audiovisuel n’est pas à l’ordre du jour”

La volonté de la mise en place d’un arsenal juridique au profit des journalistes a été réitéré par le secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé de la Communication “le débat qui se tient actuellement est certes enrichissant, néanmoins, il appartient à chacun de contribuer de manière objective, avec la mise en place d’un conseil de réflexion qui pèsera le pour et le contre dans le domaine du journalisme, il est nécessaire de se concerter ensemble”. Concernant un autre volet et abordant une éventuelle ouverture du champ audiovisuel, Azzedine Mihoubi a souligné que « l’ouverture du champ audiovisuel n’est pas à l’ordre du jour, car il faut d’abord mettre en place les mécanismes nécessaires et acquérir un certain savoir faire”. Par ces termes, le secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé de la Communication laisse entendre que les médias audiovisuels en Algérie manque de savoir-faire et de tact.   Toujours dans ce sens, Azzedine Mihoubi dira « actuellement, on procède à l’amélioration des chaînes nationales actuelles et au soutien des producteurs nationaux, on doit tout d’abord asseoir une base solide avant de passer à autre chose. Il ne faut pas s’aventurer dans un terrain inconnu », appuyant ainsi la décision du gouvernement de verrouiller le champ audiovisuel qui demeure timide et mitigé.  A propos de la révision du code de l’information, Azzedine Mihoubi est formel. “Les entreprises de presse doivent se doter d’abord d’un code d’éthique et de déontologie, ensuite, on va s’impliquer dans le processus de formation des journalistes”,  relevant que des volets tels que la professionnalisation, la maîtrise des technologies de l’information et de la communication et l’aspect juridique sont autant de volets qu’il y a lieu de consolider. Le secrétaire d’Etat a indiqué qu’“il appartient aux professionnels eux-mêmes de s’organiser et de discuter la convention collective”. Dans un autre registre, Azzedine Mihoubi a laissé entendre que « l’Algérie devrait passer au numérique vers 2015. A cet effet, le plan d’adaptation technologique est en cours d’exécution”. Concernant la télévision numérique terrestre (TNT), Azzedine Mihoubi fera savoir que « trois stations d’émission ont été installées dans trois wilayas sur les hauteurs de Constantine, Sidi Bel-Abbès et Blida et elles seront opérationnelles prochainement » ,et de poursuivre : “Une deuxième tranche d’émetteurs sera bientôt lancée. Pour le moment, on est en train de tester cette option, on élabore un programme spécifique sur la TNT afin d’attirer le public avec la mise en place de décodeurs et antennes, à cet effet, 10 nouvelles chaînes de télévision, 5 thématiques et 5 régionales seront lancées.” Dans le même sillage, Azzedine Mihoubi dira : “Le programme actuel doit encore être mûri, car il doit passer par la multiplication et la diversification des contenus et des programmes.”  Dans un autre registre, concernant le volet du statut du journaliste et de la carte nationale de presse, Azzedine  Mihoubi fera savoir que “le débat qui est actuellement en cours entre le gouvernement et les représentants de la presse ainsi que les universitaires et les intellectuels devrait aller vers des aboutissements et définir la politique à mener pour asseoir un nouveau statut pour la profession et réglementer le code d’usage”.

Hacène Merbouti  

Laisser un commentaire

 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres