• Auteur:

    ddkabylie

Judo/ PPS

Posté par ddkabylie le 16 mai 2010

Judo/ PPS
Ouaret Sadek : “Les petits poussins ont fait vibrer le campus universitaire”

La section du PPS (petits poussins sportifs) de l’union sportiv des arts martiaux de Kabylie (USAMK) du maître Ouaret Sadek, a fait vibrer le campus universitaire de Targa Ouzemour de Béjaïa. Pour en savoir plus sur cette louable initiative des étudiants, nous l’avons accosté pour lui poser certaines questions auxquelles il a répondu avec une gentillesse.

La Dépêche de Kabylie : Comment s’est déroulé le parcours de votre section invitée par l’association “Art et Etudes” de l’université A/ Mira ?
Ouaret Sadek : Super ! Tout était à la hauteur de l’Association ‘Art et Etudes’, bien sûr que l’encadrement et notre expérience ont été un grand plus pour la réussite d’un événement aussi honorable et bénéfique pour l’université et pour notre association, sans oublier bien sûr, nos invités qui ont répondu favorablement par leur présence durant les trois journées (Tameghra Tgerez, comme j’aime le dire en berbère).

Pouvez-vous nous rappeler le programme de cet événement et son déroulement ?
Tout était programmé et planifié par l’Association Art et Etude de l’université pour la journée du 27, avec une matinée réservée à l’accueil et l’ouverture officielle, suivie d’une conférence concernant ma vie et mon parcours (en judo), à 11h00, une collation et une exposition photos, médailles, trophées, ainsi que les articles journaux concernant le judo USAMK qui restait ouverte aux visiteurs et invités de l’université durant les journées du 27 et 28 avril 2010, à 13h00 une conférence-débat sur mes œuvres, poète, scénariste, romancier, et judo bien sûr, suivie par une projection d’un extrait de la première et deuxième partie de mon film Tiwizi suivie par un débat. La journée du 28 à 08h00, notre section P.P.S (Petit Poussin Sportif) a été à l’honneur, très applaudie et appréciée par un grand nombre et honorables spectateurs et à qui je renouvelle mes remerciements, sans oublier le professeur Aissani qui a pris en charge tout un groupe audiovisuel pour nous filmer durant toute la journée ; notre exhibition en judo a vraiment fait plaisir à tout le monde, les étudiants étaient contents et très satisfaits par notre réalisation en général, à14h00, projection de la troisième partie du film documentaire “Tiwizi” suivie par un débat alors qu’à 15h00, un récital poétique animé par moi-même. A 16h00, la cérémonie de clôture avec la remise des prix par l’université par contre, la troisième journée du 01/05/2010, elle s’est déroulée dans mon village natal au “Arch Ait Amr ou Youb” plus exactement au centre du arch au Mausolée de Sidi Khelfoun.

Alors, là, maître, je suis jaloux et je regrette de n’avoir pas était présent. Comment s’était passé dans votre village ?
C’était vraiment une journée que nous pourrons jamais oublier, une clôture à la hauteur de l’événement, fêtée avec un couscous vraiment délicieux, grâce à M. Bouzida Bilal dit Samir qui nous a pris en charge à la dernière minute, je suis et je serais très reconnaissant pour ce qu’il a fait à notre association, c’était vraiment une journée qui a tout regroupé, le bonheur, la joie sans guitare et sans darbouka, sauf ma poésie et mon itinéraire en judo accompagné par le chant des oiseaux. Ma joie était grande par la présence de P/A.P.C d’El-Kseur, qui ne manque jamais ses rendez-vous, le député maître Zeghouati Foudil, maître Benouaret, et l’expert maître Ouaret l’Hacen. Les moudjahidine qui ont témoigné dans mon film Tiwizi en l’occurrence Hadj Saidi Med Tahar, Saidi Smail et d’autres invités, c’est vraiment regrettable pour d’autres personnes qui nous ont promis et qui n’ont pas tenu leur promesse. La journée s’est terminée par un goûter, en fin les regrets des garçons et des filles de devoir quitter un endroit aussi calme, décoré par la beauté des fleurs des champs et la fleur jaune du “jeunet de ballet” qui a décoré les montagnes de la forêt d’At Amr Ouyoub.

Et vous, maître, dans tout ça, pouvez-vous nous le résumer ?
C’était l’inattendu, un endroit où j’étais berger illettré, je me suis retrouvé animateur de conférence pour des universitaires, la joie qui se dégage, du fond du cœur, de tous ceux qui étaient présents même les habitants étaient heureux et honorés par tout ce que je fais, ils m’ont même dit, que c’était du tourisme en plus que c’est l’histoire de notre arch. Je crois qu’ils ont raison parce que il y a beaucoup de choses à voir là haut sur la montagne.

Maître, revenons en à votre exposition : est-ce qu’il y’avait beaucoup de visiteurs qui ont admiré et qui vous ont posé des questions sur votre itinéraire ?
Oui, il y’avait plus de 2000 visiteurs presque tout le campus Aboudaou. Il y avait même le Dr Boudah et le Dr Mabrouk pour voir l’exposition et ma conférence, il y’avait aussi des autorités qui étaient présentes  à l’image de l’APC El-Kseur et ses vice-présidents Kamel Akkour, il y avait aussi l’APW M. Zaidi et autres. Je renouvelle mes remercîments à tous ceux et celles qui ont répondu présents.

Maître, avez-vous vraiment été satisfait lors de la conférence-débat ?
J’espère et je souhaite avoir été à la hauteur de toutes les questions qui m’ont été posées, mais, à vrai dire, ce n’était pas à moi qu’il fallait poser cette question, c’est à eux, de toutes façons je peux vous assurer que j’ai utilisé mes potentialités pour transmettre le message. N’oubliez pas que j’ai 35 ans d’expérience dans le judo, j’ai formé des champions.

Avez-vous réalisé votre programme à 100 % ?
Non, pas à 100%, il y avait un manque de moyens, beaucoup de promesses qui n’ont pas été tenues mais nous concernant les deux associations ‘Art et Etudes’ et USAMK nous sommes très satisfaits, nous avions réussi à transmettre notre message malgré les promesses non tenues de quelques responsables pour les motifs que nous ne cherchons pas à connaître.

Pouvez-vous nous dire quelles sont ces promesses ?
Ça ne vaut pas la peine, puisque c’est du passé, mais je peux vous citer quelques unes, Pour le bus, il fallait attendre la dernière heure pour supplier les transporteurs et sans ordre de mission, heureusement, il y’a l’A.P.C d’El-Kseur qui a mis un bus à notre disposition. Et l’université qui nous a donné un autre bus, autrement le reste c’est de la location et des véhicules personnels, il y a aussi la restauration, il fallait attendre la dernière heure, pour prendre la décision. C’est grâce à M. Bouzida, sans ça, on n’aurait pas peut-être pris que des “sandwichs” ou annuler même la journée, de toute façon, eux le savent, tout ce que je leur demande c’est de ne plus faire de  promesses.

Avant de terminer Maître, est-ce que les medias étaient présent pour couvrir l’événement ?
Oui, il y’avait Radio Soummam, et la dépêche de Kabylie comme à l’accoutumée que je remercie beaucoup, en mon nom et aux nom des deux associations.

Le mot de la fin, pour clôturer Maître ?
je remercie tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette grande fête exceptionnelle, un grand bravo à l’Association “Art et Etudes”, mes félicitations à tous ceux qui étaient présents durant ces trois journées, à leur tête “Bouzida Bilal, Benouaret Mustapha, Ouaret Nabil, Moudoub Diana, Allouche Fatma, et le grand Merabet Sofiane, sans oublier la Dépêche de Kabylie et si je me permets de demandai à nos responsables désignés ou élus d’être très proches de nous, parce qu’on a besoin de leur assistance et de leur présence. Nos enfants d’aujourd’hui seront nos gestionnaires de demain qu’on le veuille ou non car cela peut déstabiliser nos enfants et les rendre inactifs.

Entretien réalisé par Zahir Hamour

Laisser un commentaire

 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres