• Auteur:

    ddkabylie

  • Accueil
  • > page 5
  • > Ali Amran, Belaïd Aït Ali / Deux générations, deux génies

Ali Amran, Belaïd Aït Ali / Deux générations, deux génies

Posté par ddkabylie le 18 mai 2010

Ali Amran, Belaïd Aït Ali
Deux générations, deux génies

l Il arrive de temps à autre, que tout ce qui rend tamazight géniale est traversé par des extinctions de voix et de voies culturelles (tous segments confondus). Et, du coup, elle est davantage emmurée dans ses territoires dans son ghetto stérile. Puis, sans créer gare, le silence est secoué par le génie. Ce génie a même fait son incursion depuis l’outre-tombe. C’est le cas de Belaïd Aït Ali, qui, près de soixante ans après sa disparition, s’est invité, plutôt imposé, à un colloque animé par des universitaires. On y apprendra que l’auteur de Lwali n Werdrar est, sans l’ombre d’un doute, le premier romancer algérien. Le premier roman algérien est d’expression kabyle ! Rien que ça ! On y apprendra aussi que ses textes intègrent sans couacs l’universel. Très en avance par rapport à ses contemporains, Belaid Aït Ali “servait” de Proust au kabyle (la langue). Près d’un siècle après la naissance du roman kabyle, et quel roman ! On en est supplié l’univers de l’édition et attendre de l’école, toujours impénétrable, qu’elle cesse de produire des perroquets. Un autre génie s’est imposé “kan akka”, sur un autre volet, il y a tout juste quelques années. Il s’agit de Ali Amran. L’auteur de Sawlegh n’a pas attendu que l’inertie lui réponde. Il sait, tout comme Belaid Aït  Ali, que l’on ne peut être en dehors du reste du monde. Ali Amran, même s’il a une grande maîtrise de la musique anglo-saxonne, ne signera pas pour autant l’autre. C’est ça “kabylité” qu’il mêlera aux autres mondes pour nous servir du beau, une beauté qui forcément imposera le respect ; ne se limitent pas à l’aspect musical. Ali Amran nous sert aussi des textes de hautes factures. Une poésie que l’on ne soupçonnerait pas dans une ambiance folk rock. Mais elle est là et elle n’est pas loin de couper le cordon ombilical et d’aller se faire entendre ailleurs.

Laisser un commentaire

 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres