• Auteur:

    ddkabylie

Aomar Lekdim / Le poteau de tous les dangers

Posté par ddkabylie le 19 mai 2010

 

Aomar Lekdim
Le poteau de tous les dangers

Le projet de réhabilitation de la route wilayale 23 traversant Aomar Lekdim, débouchant vers les hauteurs de Lakrarib et Kadiria, et à laquelle on a joint l’élargissement du pan de la route située à l’entrée de la localité, est au centre des discussions des villageois.
Avant que les travaux ne soient lancés, le côté droit de la route remontant de la RN 25 reliant Aomar-gare à Tizi Larbaâ ne souffrait d’aucun blocage, les automobilistes conduisaient de manière aisée sur cet endroit, se présentant  en quatre chemins.
Le 16 avril de l’année en cours, des aménagements urbains ont été réalisés à ce niveau, mais en plus des opérations courantes, à savoir l’épandage du bitume, la confection des bordures de trottoirs, et des regards collecteurs d’eaux pluviales, on a jugé utile de joindre à cela, la soustraction d’environ 2 m à l’un des trottoirs de l’accès principal. En réduisant la largeur de 2 m, le poteau électrique implanté au départ sur la voie réservée aux piétons s’est retrouvé au beau milieu de la route, et bien entendu, elle fut goudronnée.
La position actuelle du poteau électrique n’arrange pas les automobilistes, surtout ceux venant de Lakrarib, lesquels de la sorte sont confrontés non seulement à un rétrécissement de la droite de passage réglementaire, mais, explique un résidant “ils font attention au poteau pour ne pas rentrer dedans en descendant”.
Ces derniers, ainsi que des chefs de familles, habitant à proximité du “piège à rats”, ne sont pas restés les bras croisés, ils ont entrepris des démarches auprès des responsables locaux, pour, précise-t-il “que ces derniers interviennent auprès de Sonelgaz pour déplacer le poteau”.
L’agence Sonelgaz bien sûr, en tant qu’agent économique, s’est montrée disposée à répondre à toutes les préoccupations des plaignants, à la seule condition, souligne mon interlocuteur  “qu’on lui règle le coût d’un autre poteau, et tous les frais qui vont avec”.
A la remise du devis par l’entreprise, la population locale, et même les élus, n’avaient jamais imaginé qu’il serait de cet ordre, un montant exorbitant, une estimation tellement trop salée, dit-il “qu’on ne veut plus en entendre parler”.

A. Chérif

Laisser un commentaire

 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres