• Auteur:

    ddkabylie

  • Accueil
  • > page 5
  • > Bouira 6e édition du Salon du livre et multimédia amazighs

Bouira 6e édition du Salon du livre et multimédia amazighs

Posté par ddkabylie le 19 mai 2010

Bouira 6e édition du Salon du livre et multimédia amazighs

Une meilleure visibilité du livre amazigh

 

Pour la troisième journée du 6e Salon du livre et du multimédia Amazighs qui se tient sur l’esplanade de la Maison de la culture Ali-Zamoum de Bouira, l’affluence était de moindre importance que les jours précédents. Toutefois, les stands des départements de langues et cultures amazighs de Tizi-Ouzou, de Béjaïa et de Bouira ont suscité l’attention particulière des visiteurs en cette Journée de l’étudiant.
La particularité de cette sixième édition du salon aura été marquée et remarquée par l’animation de plusieurs cafés littéraires.
Pour la première journée, MM. Abdenour Hadj Said et Hamid Bilek du HCA ont coordonné le café littéraire ayant pour thème les nouveautés des Editions Tira de Brahim Tazaghart.
Le débat a rapidement débordé sur le pourquoi écrire en tamazight et sur la nécessité de choisir l’écriture amazighe. Un choix motivé par une réflexion sur d’autres formes de combat pour promouvoir la langue amazighe et banaliser la production littéraire en tamazight.
Il a également été abordé l’implication de l’Etat pour faciliter l’accès au livre amazigh avec par exemple la création d’un fonds d’aide spécial au profit des éditeurs et des lecteurs. Le deuxième café littéraire s’est penché sur l’œuvre de Fatima Kerrouche Ninisse, la petite berbère.
Un ouvrage publié en français et traduit par la suite en kabyle par Akli Kaci. Pour le directeur de Hibr Editions-Alger, le livre de Fatima Kerrouche gagne à être publié dans les deux langues français et kabyle et marche mieux que si il avait été publié juste en kabyle. Il est vrai qu’à l’heure actuelle, les maisons d’éditions font beaucoup plus attention à la qualité de l’ouvrage mais les éditeurs sont également interpellés pour faire un suivi de l’œuvre qu’ils éditent.
Une commission de lecture sérieuse qui devra se prononcer sur la publication au non de l’ouvrage et aussi un suivi médiatique permettant une meilleure vente du livre.
Cette année pourtant il a été enregistré une nette amélioration du livre d’expression amazighe dominé par sa variante kabyle rendue plus visible. 

Hafidh B.

Laisser un commentaire

 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres