• Auteur:

    ddkabylie

  • Accueil
  • > page 4
  • > L’association SOS hépatites tire la sonnette d’alarme

L’association SOS hépatites tire la sonnette d’alarme

Posté par ddkabylie le 19 mai 2010

 

L’association SOS hépatites tire la sonnette d’alarme
1,5 million de personnes atteintes de la maladie

A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’hépatite, M. Bouallag, président de l’association SOS hépatites, a insisté sur la prise en charge des personnes atteintes de cette maladie.
“La prise en charge de l’hépatite B ou C en Algérie est très faible et même loin de la réalité. Les ruptures de médicaments posent vraiment un problème, cela complique la pathologie”, a-t-il fait savoir.  Celui-ci a indiqué que, les personnes atteintes de cette maladie sont dans un état critique. Malgré que l’Etat lui consacre chaque année un budget de 350 milliards de centimes, mais la sensibilisation à grande échelle reste au point mort et les patients hépatiques soufrent encore dans leur prise en charge notamment en matière de diagnostic et de traitement. Il est à signaler qu’en Algérie plus de 1,5 million de personnes sont porteuses de l’hépatite C ou B.  L’est du pays est considéré comme une région endémique où des milliers de patients sont atteints depuis des années. De nos jours, cette maladie est devenue une source d’endémie pour le territoire national. Beaucoup de malades meurent faute de la greffe hépatique. A cet effet, le président de l’association SOS hépatites a affirmé que, la liste d’attente pour le traitement s’allonge d’un jours à un autre et un millier de patients y son inscrits.      Ces derniers soufrent de plusieurs problèmes notamment la disponibilité du traitement qui doit être, selon lui, rationnel, la rupture du médicaments et sa cherté s’il est disponible. “La pharmacie centrale soufre de la pénurie de  médicaments faute de l’absence d’un programme national de prévision de médicaments, car les médicaments  sont recommandés. Il faut attendre de 5 à 6 mois pour leurs disponibilités”, a ajouté M. Bouallag. Et d’ajouter : “C’est pas normal qu’il n’existe pas un plan de planification et d’organisation dans ce traitement.” Devant cet état de fait, “comment peut-on aller de l’avant avec cette maladie ?”, a-t-il fulminé.  Au cours de cette rencontre, le conférencier a tenu à préciser que plus de mille patients atteints de la maladie dont 500 malades attendent une transplantation d’une greffe de foie. Ces derniers, faut-il le signaler, nécessitent une prise en charge totale des autorités. Rappelons que,  depuis 2005, 28 greffes de foie ont été réalisées en Algérie. Pour cela,  M. Bouallag a incité les concernés à  faire de l’Algérie un meilleur exemple dans la prise en charge de cette pathologie. Par ailleurs, dans le but de sensibiliser les gens et de les informer des dangers encourus suite à cette maladie. L’association SOS hépatites compte lancer un concours pour les 45 chaînes radiophoniques (Est, Ouest, Centre, Sud) .Il s’agit de la réalisation dans 3 à 4 mois de 45 reportages sur l’hépatite. Une commission va solliciter 4 reportages “qualifiés meilleurs”.  

M. A. Yahoui

Laisser un commentaire

 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres