• Auteur:

    ddkabylie

14 suicides en quatre mois à Tizi-Ouzou !

Posté par ddkabylie le 21 mai 2010

La gendarmerie confirme l’ampleur du phénomène
14 suicides en quatre mois à Tizi-Ouzou !

Quatorze cas de suicide ont été enregistrés dans la wilaya de Tizi-Ouzou depuis le début de cette année. C’est ce que ressort du bilan de la gendarmerie présenté à l’occasion des journées ouvertes de ce corps sécuritaire tenues jeudi dernier au niveau du centre culturel de Draâ Ben Khedda.

Le phénomène du suicide prend des proportions alarmantes en Kabylie. Rien que pour les quatre derniers mois, pas moins de 14 cas ont été recensés dans la capitale du Djurdjura. Le chiffre est exorbitant, un petit calcul nous permettra de déduire, en effet, que près de quatre personnes se donnent la mort chaque mois. Ce que fait qu’une personne se suicide chaque semaine à Tizi-Ouzou. La situation devient de plus en plus inquiétante. La sonnette d’alarme a été tirée depuis quelques années déjà. Le phénomène n’est nullement nouveau dans la région, seulement, il se propage chaque jour davantage. Que faut-il faire donc pour stopper l’hémorragie ? Plusieurs études ont été faites dans ce sens et des spécialistes éminents se sont attelés sur la chose mais sans pour autant réussir à donner une solution concrète pour mettre fin à la situation. Le phénomène n’est nullement propre à la wilaya de Tizi-Ouzou, mais cette dernière est en train de se distinguer en la matière en connaissant le nombre grandissant des suicides. Les spécialistes s’accordent à dire que le suicide est souvent avantagé par les situations sociales et parfois psychologiques que vit le sujet. Force est de constater, en effet, que ce ne sont pas toujours les mal lotis économiquement et socialement parlant qui se “rabattent sur la corde” pour se délivrer. Des riches et financièrement aisés sont également en proie à ces coups de tête fatals. Cela dit, il faut reconnaître que les couches sociales les plus démunies et les misérables sont les plus touchés par ce phénomène. Et dans le domaine, la malvie ne bat toujours pas de l’aile dans la wilaya de Tizi-Ouzou où la misère est monnaie courante chez des pans entiers de la société. Le chômage géniteur de tous les maux sociaux tracasse des centaines de jeunes et de pères de familles qui ne savent plus à quel saint se vouer.

 M. O. B.

Laisser un commentaire

 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres