• Auteur:

    ddkabylie

  • Accueil
  • > page 5
  • > Mémorables soirées à Raffour, El Asnam et à la cité U de jeunes filles

Mémorables soirées à Raffour, El Asnam et à la cité U de jeunes filles

Posté par ddkabylie le 21 mai 2010

Mémorables soirées à Raffour, El Asnam et à la cité U de jeunes filles 
Phénoménal… Ali Amran !

Cinq dates n’auront donc pas suffi à la nouvelle star du pop rock kabyle, Ali Amran en l’occurrence, pour satisfaire ses fans à Bouira. La venue de l’enfant prodige de Maâtkas n’est pas passée inaperçue. Au terme de la tournée qui a conduit l’artiste à se produire dans différents coins de la région, les sollicitations ne cessent d’affluer pour l’organisation d’autres spectacles.

C’est dire que le passage de Ali Amran n’a pas manqué de bousculer, merveilleusement, faut-il le souligner, le calme de cette paisible région. Que ce soit à la maison de la culture de Bouira ou à la cité universitaire de jeunes filles et encore plus à Raffour, le talent indéniable du chanteur a rayonné.

A la cité de jeunes filles de Bouira

Mercredi dernier, c’est la cité de jeunes filles qui est tombée sur le charme de la musique pop rock. Pourtant, la réussite du spectacle n’était pas du tout évidente, le terrain n’était pas, a priori, acquis  en raison, dit-on, de l’existence d’un petit groupuscule de militantes du mouvement intégriste d’Aboudjara Soltani. Peine perdu pour ce groupuscule, les résidentes réserveront un accueil digne de la stature de l’artiste. Ce dernier ne pouvait certainement pas imaginer un meilleur  accueil aussi chaleureux et sincère. Ali Amran fera son apparition sur la scène installée au milieu des quelques  milliers d’étudiantes résidentes à la cité universitaire de Bouira, sous les cris “Imazighen”. C’est comme si les résidentes n’attendaient que la venue de Ali Amran pour extérioriser leur volonté d’en finir définitivement avec cette tentative d’embrigadement dont lequel les intégristes tentent de jeter cette université. Le spectacle débutera avec la chanson phare du dernier album d’Ali Amran, Akki D’Ammur. L’artiste reprendra ces meilleurs titres, dans une folle ambiance. Les étudiantes dont quelques-une en hidjab, ne s’empêcheront pas de bouger sous les sonorités pop rock jouées magistralement par un artiste à l’aise sur scène accompagné par un orchestre des grands jours. La résidence sera alors plongée dans un climat de liesse et de joie, les résidentes auront à l’occasion une belle opportunité d’évacuer le stress et l’angoisse qui accompagnent habituellement les périodes d’examens dans les campus universitaire. Au milieu de cette joie collective et du grand plaisir partagé entre l’artiste et son public, un groupuscule d’islamistes intégristes fait irruption et tente  de perturber le déroulement du spectacle. La réaction des deux mille résidentes sera héroïque “on acceptera jamais de nous soumettre à votre loi, nous seront toujours libres, le spectacle continuera jusqu’au matin”, fulminera une résidente à l’adresse du groupuscule. Les étudiantes connues pour leur apparence à une organisation estudiantine proche d’un parti islamiste, reviendra bredouille. Le spectacle s’arrêtera à minuit passé de quelques minutes. Surprise, au moment où Ali Amran terminera de jouer Aqlalas, une chanson reprise intégralement par le public, ses fans lui réserveront une belle surprise ; son anniversaire sera fêté en live, un moment emprunt de beaucoup d’émotion que l’artiste appréciera. La nouvelle star du pop rock kabyle quittera la cité universitaire des jeunes filles à la fin du spectacle dans une ambiance extraordinaire ; les étudiantes, visiblement satisfaites et surtout libérées, accompagneront l’artiste jusqu’à la sortie de leur cité sous les cris  “Imazighen”. La programmation du spectacle au sein même de la cité U des jeunes filles de Bouira est un bon point à mettre à l’actif de la direction de la culture, une initiative qui devra se renouveler impérativement.  Aujourd’hui, Ali Amran sera à Saharidj où il animera son dernier gala à Bouira avant de reprendre sa tournée à Tizi-Ouzou et Béjaïa.

Raffour a vibré au rythme d’Ali Amran

Ali Amran a animé dans la soirée d’avant-hier un gala artistique au cœur du village Raffour, à une quarantaine de kilomètres à l’est de Bouira.
L’esplanade de la maison d’El Arche Iwakuren s’est avérée trop exiguë pour contenir le nombreux public, composé de jeunes, moins jeunes, des adultes mais aussi des vieux et des vieilles  qui sont venus, pour la plupart, du moins pour ceux que nous avons interrogés découvrir le phénomène Ali Amran pour la première fois.
La venue de l’artiste, qui s’est déjà fait une place au soleil par son style nouveau pour la région pour ne pas dire unique, les fans d’Ali Amran, parmi les habitants des régions voire des wilayas limitrophes comme Béjaïa et Bordj Bou-Arréridj ont défié le froid glacial de cette nuit et ont tenu à y rester jusqu’à la fin du spectacle. Les jeunes d’Iwaquran ont fait honneur à leur region reputée pour son grand sens d’organisation. les Slimane et les autres ont fait plaisir à l’artiste, ce dernier partagera sa joie avec ses fans, nombreux. Sortie donc réussie pour ce grand jeune artiste, qui a fait vibrer la région de l’ex-Maillot, lui qui est aussi attendu ce samedi dans la commune de Saharidj.
Rendez-vous donc ce soir à partir de 18h à l’esplanade d’Akham El Arche Amchedal à côté de l’hôtel de ville de Saharidj.

Omar zeghni / Nadia H .

Laisser un commentaire

 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres