• Auteur:

    ddkabylie

Béjaïa / Célébration retentissante de la Journée mondiale de la presse

Posté par ddkabylie le 1 mai 2010

Béjaïa
Célébration retentissante de la Journée mondiale de la presse

La Journée mondiale de la liberté de la presse coïncidant chaque année avec le 3 mai est partie pour être célébrée avec un certain panache à Béjaïa.

Lire la suite… »

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

Fête des travailleurs, emploi et pouvoir d’achat

Posté par ddkabylie le 1 mai 2010

Fête des travailleurs, emploi et pouvoir d’achat
Morosité et ahans d’une difficile transition

 

Après une Tripartite qui a “arraché’’ 3 000 dinars en décembre 2009 pour revaloriser le salaire minimum garanti- ce dernier est porté ainsi à 15 000 dinars-, les remous et autres contestations affectant le monde du travail ne semblent pas connaître de répit.

Lire la suite… »

Publié dans page 4 | Pas de Commentaire »

Bgayet Cité 110-Logements de Sidi Ali Lebhar

Posté par ddkabylie le 1 mai 2010

Bgayet Cité 110-Logements de Sidi Ali Lebhar
Sans eau depuis des semaines

La Cité des 110 logements de Sidi-Ali Lebhar, banlieue de Bgayet, vit de graves coupures d’eau prolongées. Cela fait déjà plusieurs semaines que l’eau ne coule plus dans les robinets, notamment ceux habitant à partir du premier étage.
La persistance de cette situation a néanmoins fait réagir la cité dont les représentants se sont déjà manifestés à travers des démarches entamées auprès des services de l’Agence locale de l’Algérienne des eaux. Le problème n’en a pas été réglé pour autant.
Y a-t-il donc négligence chez l’ADE ? Pourquoi aucune explication officielle n’a été donnée par cet organisme public ? Pourquoi un tel mépris est-il manifesté par une institution publique envers des consommateurs s’acquittant régulièrement de leurs redevances ?
C’est en tout cas, ce qui choque fortement les habitants de cette cité. « Il y a eu des résidants d’une Cité voisine vivant le même problème que le nôtre, qui se sont rendus à la direction générale de l’ADE sans que celle-ci ne daigne les rassurer quant à la prise en charge de ces inexplicables coupures d’eau », s’indigne-t-on à Sidi-Ali Lebhar. Même si un camion citerne est quelques fois dépêché sur les lieux pour soulager ses résidents, le problème reste quasiment entier. « Moi et ma femme, nous travaillons toute la journée et nos enfants sont petits, ce qui fait que lorsque nous arrivons dans notre cité vers 17h30 ou 18h, le camion citerne n’est déjà plus là », se lamente un père de famille.
La situation est encore plus complexe pour d’autres. Il y a, en effet, dans la Cité, des pères de familles handicapés, ne pouvant soulever des jerricans lourds. Il y a aussi des femmes vivant seules, ne sachant que faire devant de telles situations qui se répètent sans cesse. Il y a donc urgence à régler définitivement ce problème. Le wali en est saisi et c’est toute une Cité qui attend son ultime intervention.

Kassi D.

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

Bouira / Une voie ferrée indésirable

Posté par ddkabylie le 1 mai 2010

Bouira
Une voie ferrée indésirable

“Nous soutenons tout projet d’intérêt public. Nous avons conscience que cela va dans le sens du développement local. Cela étant, nous estimons qu’il y a possibilité d’épargner nos terres en étudiant la faisabilité de longer l’oued Sahel ou encore celle de lancer le chantier sur des terres non fertiles”, nous dit M. A. Lamara, l’un des agriculteurs dont les terres seront probablement traversées par le nouveau tracé de la voie ferrée permettant la jonction “rapide” entre Alger et Béjaïa. L’inquiétude des agriculteurs des daïras de M’chedallah et de Bechloul a commencé le  jour où, sans avertir, des techniciens se sont rendus sur leurs terres pour prendre des relevés topographiques en prévision de la mise sur rail d’un chantier de voie ferrée.
La réaction des agriculteurs ne s’était pas faite attendre : ils ont tout de suite saisi, à travers un document, les autorités locales à leur tête le premier magistrat de la wilaya. Dans le document en question dont une copie a été remise à Amar Tou, lors de sa dernière visite d’inspection et de travail dans la région, les agriculteurs signataires soulignent qu’“il s’agit d’une zone agricole qui, après la décennie noire, connaît un développement sans précédent grâce notamment à l’aide de l’Etat par le biais du PNDA qui a permis la plantation de milliers d’arbres (l’olivier en particulier), le développement du système d’irrigation et des  microentreprises (huileries modernes, chambres, froides, poulaillers…). Ce grand effort Etat-citoyen a revitalisé l’économie de la vallée et réduit du même coup le taux de chômage. Ces mesures ont aussi permis la fixation des populations de la région…”. Ce projet, s’il venait à se réaliser avec le même tracé, ferait perdre à la région près de 400 hectares de terres agricoles et quelques 6 000 oliviers. Et les conséquences d’un tel gâchis auraient pour nom : chômage, inertie, exode… Il est demandé au ministère des Transports de revoir sa copie. La déviation de la voie ferrée coûterait sans aucun doute un peu plus d’argent, mais n’atteindra jamais la valeur inestimable de ces terres et de ces oliviers.

S. O. A.

 

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

Le village Chaoufa dépose plainte contre le P/APC de Fréha

Posté par ddkabylie le 1 mai 2010

 Pour jet d’ordures ménagères dans l’oued Sebaou
Le village Chaoufa dépose plainte contre le P/APC de Fréha

Une plainte vient d’être déposée contre le P/APC de Fréha par le comité du village de Chaoufa. Un village relevant administrativement de la commune de Mekla. L’objet de la plainte est “l’entreposage et jet
de déchets dans l’oued Sebaou”.

Lire la suite… »

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

Un autre éliminé dans les maquis de Tidjellabine

Posté par ddkabylie le 1 mai 2010

Un autre éliminé dans les maquis de Tidjellabine

Un terroriste a été mis hors d’état de nuire ce week-end, par une patrouille de l’ANP, dans un maquis de Tidjellabine, à quelques encablures du chef-lieu de la wilaya de Boumerdès. Ladite action a eu lieu, sur renseignements précis, jeudi dernier, près du Douar de M’Rayel. Un groupe terroriste projetait de tenir un conclave, à cet endroit, dors qu’il fut repéré par une troupe militaire. Un violent accrochage s’ensuivit.
L’un des sanguinaires a été neutralisé, alors que ses acolytes ont pu prendre la fuite. L’engagement s’est soldé aussi par la récupération d’une arme à feu de type kalachnikov.
D’importants sections de l’ANP, soutenues par des gardes communaux avaient ratissé la veille, de nombreux maquis avoisinants, où pas moins de deux casemates ont été détruites par les obus de gros calibre. L’on cible là, toujours des résidus de sériate d’El Arkam et El Feth, dont les exactions s’étendaient dans un passé récent jusqu’à la banlieue-est d’Alger.
Le redéploiement militaire à la périphérie immédiate de Boumerdès s’ajoute aux ratissages ayant eu pour théâtre, il y a moins de deux semaines, des maquis de Timezrit, Ghzerwal et Mizrana, avec un bilan d’au moins six casmates démolies, a-t-on rappelé.

Salim Haddou

Publié dans page 2 | Pas de Commentaire »

Lutte antiterroriste

Posté par ddkabylie le 1 mai 2010

Lutte antiterroriste
Un terroriste tué dans l’Akfadou

Les forces spéciales de l’armée ont réussi jeudi en milieu d’après-midi à neutraliser un dangereux terroriste dans les massifs boisés de l’Akfadou, apprend-on d’une source sure. Les militaires en opération de ratissage ont intercepté cet élément de l’ex-GSPC au lieudit “Aguelmim Aberkane’’ à une cinquantaine de kilomètres au sud du chef-lieu de la commune d’Akfadou.  Selon la même source, le terroriste abattu était seul au moment des faits et n’a aucune arme sur lui. Il serait âgé, nous précise-t-on, de moins de vingt-cinq ans. Son corps criblé de balles, avons-nous appris d’une source hospitalière, a été transporté à la morgue de l’hôpital de Sidi Aïch pour être identifié.
Des sources au fait de la lutte antiterroriste  croient savoir que ce sanguinaire de l’ex-GSPC serait un élément du groupe auteur de l’embuscade meurtrière perpétrée le 3 avril dernier contre des patriotes de la région de l’Akfadou qui aurait réussi à échapper aux mailles des forces de sécurité.
Une embuscade, pour rappel, qui avait coûté la vie à sept éléments parmi les GLD. Depuis le début du mois d’avril dernier, l’étau se resserre de plus en plus, sur les terroristes de la phalange “Tarik Ibn Zeyad’’ écumant les massifs touffus de l’Akfadou. Un important dispositif sécuritaire a été déployé juste après l’attentat de Lamtahar. Et tout le périmètre a été bouclé pour débusquer les auteurs de cet attentat meurtrier. Les forces combinées de sécurité poursuivent toujours leur opération de ratissage en passant au peigne fin toute la région pour mettre hors d’état de nuire les sbires de Droukdel, auteurs de l’attentat du 3 avril dernier contre des patriotes. Ce groupe terroriste est dirigé par le tristement célèbre “émir” Billal, lequel est originaire de Bordj Menaeïl dans la wilaya de Boumerdès.

D. S.

Publié dans page 2 | Pas de Commentaire »

Le CLA revient à la charge

Posté par ddkabylie le 1 mai 2010

Le CLA revient à la charge
Rassemblement national aujourd’hui devant le ministère du Travail

Le Conseil des lycées d’Algérie (CLA) prévoit un rassemblement national aujourd’hui, à 10 heures devant le siège du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. Cet organisme syndical vient d’adhérer au mouvement de protestation auquel a appelé le Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap).
Ce mouvement de protestation, selon le porte-parole de ce syndicat, intervient suite à la remise en cause des acquis arrachés par les travailleurs depuis un certain 1er Mai 1886, notamment, la réduction du temps de travail de 8h à 16h, le droit à une protection sociale, à la retraite, et à des congés payés, ainsi que le droit de s’organiser en syndicats. Effectivement, le porte-parole du Cla a tenu à rappeler que “c’est un certain 1er Mai 1886, qui a permis au monde de travail de prendre conscience que sa force de travail est le seul moyen de création de richesses. Des milliers de travailleurs se sont levés contre l’exploitation et contre les conditions précaires de travail”, a expliqué le Cla dans un communiqué rendu publique hier. Le porte-parole du Cla a dans ce contexte, déploré le fait que ces acquis sont en train d’être “remis en cause par ceux qui détiennent le pouvoir de décision”. La preuve : la précarisation de l’emploi, a-t-il dit, est “revenue en force, alors que le chômage subit une courbe ascendante”. Il a par la suite regretté le fait que “dans certains secteurs, la main-d’œuvre est corvéable à merci comme au 19e siècle, le pouvoir d’achat subit une courbe descendante”. “Pendant qu’une minorité s’enrichit, la majorité sombre dans la précarité. Nous devons maintenir la mobilisation pour faire face à l’offensive des pouvoirs publics”, a tonné notre interlocuteur.  Celui-ci a aussi déploré “l’âge de départ à la retraite qui se voit allonger et le système de la retraite par répartition qui est en danger”. “Cette année nous célébrons le 1er Mai à la veille d’une échéance cruciale pour le monde du travail dans notre pays : la détermination des pouvoirs publics à modifier le code du travail sans consultations des forces en lutte”, a pesté Idir Achour.  “Ils comptent ainsi ratifier la remise en cause de notre droit à une retraite décente, de notre droit à l’organisation, notre droit au travail et notre droit de grève”, poursuit encore le porte-parole du CLA. Cette organisation syndicale a, par ailleurs, réitéré son attachement à sa plateforme de revendications dans laquelle figure : “le respect des conventions internationales concernant le droit syndical et le droit de grève, une retraite après 25 ans de service, ainsi que l’élimination de l’emploi contractuel et précaire.”

Lemya Ouchenir

Publié dans page 2 | Pas de Commentaire »

Les praticiens menacent de reprendre les mouvements de grève

Posté par ddkabylie le 1 mai 2010

Leur conseil national tranchera
Les praticiens menacent de reprendre les mouvements de grève

Les praticiens de la santé publique ne reculent devant rien. En effet, le bras de fer opposant les syndicats de la santé et le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière ne risque pas de connaître son épilogue.

Lire la suite… »

Publié dans page 2 | Pas de Commentaire »

1...6162636465
 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres