• Auteur:

    ddkabylie

Aomar / Cette eau qui manque tant à la région !

Posté par ddkabylie le 28 avril 2010

Aomar
Cette eau qui manque tant à la région !

Lakrarib qui est éloignée de Aomar de 5 km, ne reçoit pas encore sur tout son territoire cette denrée rare et précieuse ; des quartiers appartenant à un même hameau n’en disposent pas malgré l’existence d’un réseau AEP, et la mise en fonction de la station de Boulerbah.

Lire la suite… »

Publié dans Bouira 10 | Pas de Commentaire »

Lakhdaria Rue Nakib Si Abdellah

Posté par ddkabylie le 27 avril 2010

Lakhdaria Rue Nakib Si Abdellah
Difficile de se frayer un chemin

En prenant la bordure de route débouchant sur le marché couvert, et l’immeuble des recettes des impôts,  on aboutit directement vers Krikeche ; les piétons, faute d’espace libre pour circuler aisément, sollicitent la voie bitumée, réservée aux automobilistes.
Plutôt que d’avoir à faire au désordre et à la forte affluence, qui y règnent, quelques marchands ambulants se détachent de la cohue, et de l’encombrement caractérisant le marché Djeninat et prennent place à cet  endroit précis pour exposer leurs produits agricoles tels les nèfles, et les petits pois qu’on commercialise à fond la caisse ces jours-ci, à Lakhdaria.
Sur la même bordure du trottoir de la rue Nakib si Abdellah, car c’est ainsi qu’elle est baptisée, les véhicules utilitaires, les camionnettes  des transporteurs de marchandises ainsi que les véhicules utilitaires investissent cette rue pour stationner. Et c’est là, que les transporteurs négocient avec leurs clients leurs prestations alors que des badauds viennent se mêler pour essayer de départager les parties n’arrivant pas à s’entendre sur le coût de la prestation.
Comme elle est réputée, la rue Nakib si Abdellah fait office aussi de marché clandestin de téléphones portables, lequel s’étend chaque jour, un peu plus en direction de l’entrée ouest de Lakhdaria, un business qui va en s’amplifiant au fur et à mesure que le taux de chômage prend la courbe ascendante, on y vient s’adonner à ce commerce des  6 communes relevant administrativement de Lakhdaria.
Au milieu de ce monde confus et de commerçants de toutes sortes, on arrive à peine  à retrouver le lycée Abassi où on peut lire sur son portail d’entrée “Interdiction de stationner”, A propos de mention, on raconte que des parents d’élèves venus chercher leur progéniture l’hiver 2009, auraient eu du mal à repérer leurs enfants dans cette foule “pleine de mobilité” qui n’a rien à envier à Shanghaï de Chine.
D’ailleurs, l’autorité n’a pas attendu trop longtemps pour interdire le stationnement sur toute l’autre partie de la rue Nakib Si Abdellah, au moins de la sorte, les gens peuvent circuler sans gêne sur un seul sens.

A. Chérif

Publié dans Bouira 10 | Pas de Commentaire »

Bechloul / Ouverture prochainement de l’agence commerciale de la Sonelgaz

Posté par ddkabylie le 27 avril 2010

Bechloul
Ouverture prochainement de l’agence commerciale de la Sonelgaz

Quand au volet inhérent au produit  gaz, ladite entreprise gérera les 3 210 abonnés répartis sur les trois communes dotées en la matière, à savoir celle de Bechloul avec 999 abonnés auxquels s’ajoutent ceux de la commune d’El Adjiba avec pas moins de 930 et enfin, les 1 299 de la commune d’El Asnam en attendant les autres communes, en l’occurrence celle d’Ahl Ksar et celle de Ouled Rached qui seront raccordées au gaz naturel dans les prochains programmes qui ne tarderont pas à être entamés à leur profit.

Lire la suite… »

Publié dans Bouira 10 | Pas de Commentaire »

Aïn Aloui / 855 foyers seront raccordés au gaz naturel

Posté par ddkabylie le 26 avril 2010

Aïn Aloui
855 foyers seront raccordés au gaz naturel

Le secteur de l’énergie au niveau de la wilaya de Bouira, a bénéficié encore d’un autre projet de raccordement du gaz naturel au profit des populations rurales.
La semaine passée, en présence du président directeur général, de Sonelgaz, filiale de distribution centre, M. Radouane Redha Yacine et des autorités de la wilaya de Bouira, c’est au tour de la commune de Ain Aloui, relevant de la daïra de Ain Bessem, distante de 15 kilomètres au sud du chef-lieu de la wilaya de Bouira, d’en profiter du coup d’envoi du début des travaux de raccordement au gaz naturel au profit de 855 foyers. C’est un projet qui rentre dans le cadre du programme complémentaire du PCLSC 2005/2009, pour lequel est alloué une enveloppe financière d’un montant de 133 millions de dinars dont plus de 27 millions inhérents au réseau de distribution. Selon la fiche technique présentée par la direction de la DMI de Bouira, ledit projet portera sur la réalisation du réseau de transport sur une distance de 05,6 kilomètres auquel s’ajoutera celui de la distribution sur un linéaire de 16 autres kilomètres et qui permettra enfin de compte d’alimenter pas moins de 855 foyers.  Cette énergie fort utile à ces populations rurales qui utilisaient par le passé le gaz butane, en lieu et place, mais non sans grandes souffrances, aussi bien par ses manques itératifs que par ces coûts onéreux.  Ces contraintes sont rencontrées pendant les périodes hivernales. Selon les délais contractés par l’entreprise chargée de la réalisation, les travaux seront achevés dans un délai de neuf (09) mois. Mais pour autant les travaux du transport ont été déjà entamés et ils cumulent à un taux de 20 %.
Ce projet portera dès son achèvement, un taux de raccordement au gaz naturel à plus de 42 % au niveau de la wilaya de Bouira, en attendant l’achèvement de l’ensemble des programmes inscrits, toutes formes confondues, ce dernier atteindra une couverture extrême à 70 % d’ici 2014.

F. K.

Publié dans Bouira 10 | Pas de Commentaire »

M’chadallah

Posté par ddkabylie le 26 avril 2010

M’chadallah
Ruée sur la carde sauvage, un signe de misère

Ce sont des scènes pénibles qui reviennent en cette saison depuis plusieurs années soit depuis que “la corruption est devenue inévitable”, selon l’aveu, même de nos officiels ou plus précisément depuis que l’historique manne financière nous est tombée comme une malédiction sur la tête suscitant des boulimies jamais observées auparavant.

Lire la suite… »

Publié dans Bouira 10 | Pas de Commentaire »

M’chedallah / Projet de liaison CW 98 à Illilten

Posté par ddkabylie le 25 avril 2010

M’chedallah
Projet de liaison CW 98 à Illilten

Le désenclavement des localités lointaines, en particulier rurales et celles des montagnes, la fixation des populations qui y habitent pour éviter les exodes ruraux massifs qu’avaient connus ces derniers lors de la décennie noire, tels semblent être les objectifs premiers que se sont assignés les pouvoirs publics en inscrivant puis en réalisant dans la seconde phase de nombreux projets inhérents au secteur des travaux publics. Sans omettre les opérations réalisées portant sur l’entretien et/ ou les réhabilitations de plusieurs chemins de wilaya ou communaux. C’est dans ce contexte que le chemin qui relie le CW 98 à la localité d’Illithen a bénéficié récemment de l’inscription d’une opération de réhabilitation.
C’est un chemin que se partage trois communes, en l’occurrence M’chedallah, comme point de départ de la réfection, pour relier celle de Saharidj tout en faisant bénéficier les populations d’une autre commune limitrophe en l’occurrence celle d’El Adjiba.
S’étirant sur une distance de 10,5 kilomètres avec une largeur de 2×3,5 mètres de chaussées, ce projet est actuellement aux ultimes phases de préparation puisque l’avis d’appel d’offres a été lancé et que l’entreprise qui sera chargée de sa réalisation est attendue à être installée au maximum le 15 mai prochain. Selon la fiche technique du projet présentée, une AP de 13 milliards de centimes a été dégagée pour le concrétiser. ll serait achevé dans un délai administratif arrêté de 06 mois avec trois (03) ouvrages en vue dont deux (02) dalots. Le chemin fut scindé en deux sections, de 05 kilomètres pour la première et de 5,3 kms pour la seconde. Il est à noter dés son achèvement, que ce chemin sera proposé à être classé chemin de wilaya. L’autre impact du projet sur la population est qu’elle permettra aussi à celle des deux  localités, en l’occurrence Tiniri, Agoulal de se relier entre elles et par voie de conséquences de relier le chef-lieu de leur commune, à savoir El Adjiba. Sans oublier bien sûr les diverses retombées socio économiques sur la région.

F. K.

Publié dans Bouira 10 | Pas de Commentaire »

M’chedallah Célébration du Printemps berbère

Posté par ddkabylie le 25 avril 2010

M’chedallah Célébration du Printemps berbère
L’Association de wilaya Awajt organise une semaine culturelle

La région d’Aghbalou participera avec la chorale Numidia ; il est aussi prévu au programme, un récital de poésies, la remise des prix aux lauréats du concours des jeux d’échecs et l’histoire berbère comme il est inclu une remise de titres d’honneur aux journalistes locaux.

Lire la suite… »

Publié dans Bouira 10 | Pas de Commentaire »

M’chedallah / Le stade sera gazonné

Posté par ddkabylie le 24 avril 2010

M’chedallah
Le stade sera gazonné

Le secteur de la jeunesse et des sports de la commune de M’chedallah relevant de sa daïra, distante d’une quarantaine de kilomètres à l’est du chef-lieu de la wilaya de Bouira a bénéficié d’une enveloppe financière de l’ordre de 6,2 milliards de centimes pour procéder au revêtement du seul stade que possède cette commune, avec toutes les normes d’un stade normalisé, en gazon synthétique dit de cinquième génération. C’est une opération qui est engagée à être réalisée dans un délai de 04 mois. Selon les dires des responsables de la Direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Bouira, les travaux seront entamés dés la fin du championnat pour éviter de gêner l’équipe locale lors de la réception des équipes adverses pour le restant de la compétition. L’entreprise chargée de sa réalisation a promis de terminer les travaux dans les délais, au regard de son expérience dans le domaine, et afin de le mettre à la disposition de l’équipe avant l’entame de la nouvelle année du championnat. Il est à noter que le gazon qui sera posé, sera de dernière génération, un gazon, dit tracé, qui sera directement posé pour être exploitable dès l’achèvement de sa pose. Il sera doté de son équipement à l’image d’un tracteur de sablage et de brossage… Additivement à ceci, la même structure bénéficiera aussi de la réhabilitation des gradins, des vestiaires et de la clôture. Quant à l’éclairage ce n’est pas une priorité du moins pour le moment car selon le premier responsable de la wilaya, des efforts seront demandés aux dirigeants afin de redresser l’équipe qui se retrouve très mal lotie au niveau du classement.

Farid K.

Publié dans Bouira 10 | Pas de Commentaire »

Lakhdaria Didouche Mourad

Posté par ddkabylie le 24 avril 2010

Lakhdaria Didouche Mourad
Une commission sur pied pour prendre en charge les vieilles bâtisses

Les propriétaires des vieilles bâtisses de la rue Didouche Mourad, un îlot situé derrière l’ancien siège de l’APC de Lakhdaria, ayant demandé assistance à cette dernière pour revaloriser les lieux, ne semblent pas très enthousiastes par les propositions avancées à leur adresse.
L’origine du bien est un legs  par 4 frères héritiers à leurs descendants, lesquels sont maintenant au nombre de 32 personnes. Avec l’usure très prononcée des demeures situées au rez-de-chaussée et à toits en tuiles, ceux qui ont trouvé un abri ailleurs ont vite quitté l’espace construit de pierres et de pisé, lesquels cependant suivent de très près l’évolution du dossier portant reconstruction de l’endroit. Car signale t-on parmi les concernés, a fait l’objet d’une étude par un commission, qui s’est rendue sur les lieux pour constater de visu l’état de précarité y prévalant et pour rassembler toutes les données concernant ce pan de quartier. Comme on raconte ici et là que lors de la visite effectuée par le wali à Dar El adjaza, celui-ci, se serait rapproché des mal-logés.
S’agissant de la proposition qu’on leur a faite, un des membres de la famille Griou précise que celle-ci a porté sur une promesse d’attribuer de deux appartements à chacun des 4 ascendants héritiers en échange d’un consentement pour désigner le lot à un projet de construction de logements sociaux. Ce qu’ils jugent en deçà de la valeur de l’assiette leur appartenant et de la surface peu consistante pour régler le problème d’exiguïté dont ils souffrent.
Ce désaccord plane jusqu’à présent dans l’affaire, les propriétaires espèrent obtenir en échange un peu plus d’appartements, et l’administration trouvait quant à elle que la formule de départ était plus que raisonnable. Les pourparlers n’ont pas eu de suite depuis 2009, disent-ils, ce qui ne les arrange guère du tout, du fait du climat d’insalubrité qui y règne, et de la menace d’écroulement qu’ils ressentent à chaque début d’hiver.

A. Chérif

Publié dans Bouira 10 | Pas de Commentaire »

Aomar / Transport de marchandises de plus en plus cher

Posté par ddkabylie le 24 avril 2010

Aomar
Transport de marchandises de plus en plus cher

Mais il n’y a pas que ces petits industriels du Sud-Est du pays qui se plaignent de cela, même ceux qui chargent des marchandises à partir du voisinage de Aomar souffrent de ces tarifs ; tout dernièrement nous dit-on, des livraisons n’excédant pas les 4 à 5 quintaux auraient coûté 2 000 DA aux clients. Une cherté de la prestation que confirme un promoteur immobilier actuellement en charge d’un projet de construction de logements en LSP, qui dit avoir réglé une somme de 9 000 DA, pour un chargement de 20 tonnes de briques rouges, déplacé de la mini-zone d’activité de Aomar, soit un parcours d’environ 500 mètres pas plus.

Lire la suite… »

Publié dans Bouira 10 | Pas de Commentaire »

1...34567...14
 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres