• Auteur:

    ddkabylie

Mohamed Fellag, l’ambassadeur du théâtre algérien

Posté par ddkabylie le 17 mars 2010

043.jpg
 

Mohamed Fellag, l’ambassadeur du théâtre algérien

“Je suis tellement rempli de l’imaginaire algérien que je peux me déporter 
mentalement”

La nouvelle tournée parisienne de Fellag dans son nouveau spectacle intitulé Tous les Algériens sont des mécaniciens tourne comme un moteur turbo à double injection chose qui démontre encore une fois que ce bolide du théâtre algérien roule toujours sur les planches et à chaque présentation il fait un rallye . En effet ,c’est à la station théâtrale Les Bouffes Parisiens sise, dans le deuxième arrondissement que notre pilote se permet une escale pour y faire le plein à chaque représentation. Dans ce nouveau spectacle, l’auteur fait une présentation de la situation actuelle du pays en décrivant l’énergie formidable de son peuple confronté quotidiennement aux problèmes politiques et socioéconomiques et qui est obligé de se débrouiller au jour le jour pour les surpasser. Fellag raconte le quotidien algérien d’une manière burlesque, parfois satyrique mais très affective et malgré l’aspect caricatural du titre qui a choqué quelques uns. L’homme de théâtre est toujours fidèle à lui-même, il porte l’Algérie dans son cœur et se fait incontestablement l’ambassadeur du théâtre algérien en France et dans le monde et pour preuve ce  Two Man Show ne cesse de drainer des foules nombreuses depuis le 21 janvier et il en est à sa deuxième tournée. Pour une première fois, Fellag dans le rôle de Salim, qui nous a toujours habitué en solitaire, se trouve une complice en l’occurrence Marianne Epin dans le rôle de Shahrazade.  Elle s’est fondue parfaitement dans le personnage et qui n’a aucunement brusqué le public habitué à voir l’enfant prodige d’Azeffoun tout seul au contraire cette complicité lui plaît bien et ça roule comme sur des roulettes…  Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de voir le spectacle . L’histoire se passe dans un bidonville « trois étoiles » dans la périphérie d’Alger, un couple qui devise sur l’état général du pays : Salim et Shéhérazade, faisant partie de la classe moyenne paupérisée, passent en revue de façon drôle, absurde et émouvante les difficultés de leur vie quotidienne. S’amusant également à délirer sur les mœurs sociopolitiques d’une société qui se met à ressembler étrangement à toutes les autres, leurs propos rudes ou ironiques nous révèlent la palette de l’humour salvateur que les Algériens, comme tous les humains qui ne se prennent pas au sérieux, pratiquent avec délice, jubilation et sans retenue. C’est un Fellag toujours égal à lui-même, homme de culture modeste, plein d’enthousiasme et des projets, en revendre que j’ai rencontré dans le lieu du spectacle et qui a bien voulu se livrer à nos lecteurs.

Lire la suite… »

Publié dans Entretien | 1 Commentaire »

 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cplespilettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres