• Auteur:

    ddkabylie

Elle s’est tenue hier à la maison de la culture de Tizi-Ouzou

Posté par ddkabylie le 18 mai 2010

Elle s’est tenue hier à la maison de la culture de Tizi-Ouzou
Première édition du défilé de mode de la robe kabyle

La grande salle de la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou a abrité hier la première édition du défilé de mode de la robe kabyle. L’événement a suscité un intérêt particulier chez de nombreuses personnes qui étaient au rendez-vous. Un rendez-vous que ses initiateurs comptent installer durablement, et en faire une tradition à l’avenir.
Organisée, par l’agence Ray May et la revue Kabylie magazine sous la direction de madame Feriel, la manifestation se veut un espace pour l’exposition de la robe kabyle traditionnelle et les dernières inventions des artisans et artisanes spécialisés dans la fabrication de cette robe symbole d’une Kabylie qui préserve jalousement tous ce qui est sien. Pour cette première expérience, trois artisanes ont participé à la manifestation. Il s’agit de madame Rebrab, Merian et Alili. Le moins que l’on puisse dire, c’est que celles-ci ont ébloui les présents par leurs produits de hautes factures qu’elles ont étalés. En somme, ceux qui ont assisté à ce défilé n’ont certainement pas regretté leur déplacement. Ceux-ci ont eu à voir de près la robe kabyle dans ses différents modèles et qualités. Aussi, les présents ont eu une idée sur les prix réels de la robe kabyle. “Nous voulons transmettre ce message, disant que la clientèle est souvent leurrée, la robe kabyle revient plus cher chez certains commerçants”, nous dira en substance M. Aït Ahmed, un des organisateurs de l’événement.  Un message qui semble être reçu 5/5 par l’assistance qui n’a pas tari d’éloges, en outre, sur les produits et les différentes robes mises à l’essai.
Un tonnerre d’applaudissements accompagne chaque apparition des mannequins. Pour une expérience, disons-le, ce défilé de mode de la robe kabyle fut une réussite, et ce, de l’avis de tout les participants et présents.

M. O. B

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

Ali Amran, Belaïd Aït Ali / Deux générations, deux génies

Posté par ddkabylie le 18 mai 2010

Ali Amran, Belaïd Aït Ali
Deux générations, deux génies

l Il arrive de temps à autre, que tout ce qui rend tamazight géniale est traversé par des extinctions de voix et de voies culturelles (tous segments confondus). Et, du coup, elle est davantage emmurée dans ses territoires dans son ghetto stérile. Puis, sans créer gare, le silence est secoué par le génie. Ce génie a même fait son incursion depuis l’outre-tombe. C’est le cas de Belaïd Aït Ali, qui, près de soixante ans après sa disparition, s’est invité, plutôt imposé, à un colloque animé par des universitaires. On y apprendra que l’auteur de Lwali n Werdrar est, sans l’ombre d’un doute, le premier romancer algérien. Le premier roman algérien est d’expression kabyle ! Rien que ça ! On y apprendra aussi que ses textes intègrent sans couacs l’universel. Très en avance par rapport à ses contemporains, Belaid Aït Ali “servait” de Proust au kabyle (la langue). Près d’un siècle après la naissance du roman kabyle, et quel roman ! On en est supplié l’univers de l’édition et attendre de l’école, toujours impénétrable, qu’elle cesse de produire des perroquets. Un autre génie s’est imposé “kan akka”, sur un autre volet, il y a tout juste quelques années. Il s’agit de Ali Amran. L’auteur de Sawlegh n’a pas attendu que l’inertie lui réponde. Il sait, tout comme Belaid Aït  Ali, que l’on ne peut être en dehors du reste du monde. Ali Amran, même s’il a une grande maîtrise de la musique anglo-saxonne, ne signera pas pour autant l’autre. C’est ça “kabylité” qu’il mêlera aux autres mondes pour nous servir du beau, une beauté qui forcément imposera le respect ; ne se limitent pas à l’aspect musical. Ali Amran nous sert aussi des textes de hautes factures. Une poésie que l’on ne soupçonnerait pas dans une ambiance folk rock. Mais elle est là et elle n’est pas loin de couper le cordon ombilical et d’aller se faire entendre ailleurs.

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

Ali Amran cartonne à Bouira

Posté par ddkabylie le 18 mai 2010

 

Il s’est produit lundi soir
Ali Amran cartonne à Bouira

Dans le cadre de sa tournée à travers la Kabylie, Ali Amran s’est produit lundi dans la soirée à Bouira.

Lire la suite… »

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

Maâtkas/ Festival du théâtre pour enfants

Posté par ddkabylie le 17 mai 2010

Maâtkas/ Festival du théâtre pour enfants

La 2e édition s’étalera du 29 mai au 1er juin

L’Association culturelle “Ithrane” du village Ikharvane dans la commune de Maâtkas est au four et au moulin pour préparer et réussir la deuxième édition du Festival pour enfants qui se tiendra du 29 ami au 1er juin prochain.
Pour rappel, le 1er juin nous célébrons la Journée mondiale de l’enfance. Il est également à rappeler que la 1re édition de l’année passée a été un franc succès pour les jeunes de l’Association “Ithrane” qui ont réussi avec un minimum de moyens à égayer les bambins de Maâtkas.
A présent, d’intenses activités sont en cours chez les jeunes du village Ikharvane qui entendent réussir cette deuxième édition.
Un riche programme a été concocté et cela ne manquera pas de briser la monotonie et la routine qui malheureusement caractérisent cette localité. En plus du carnaval des chérubins qui sillonnera les ruelles du chef-lieu et qui ira jusqu’à la Maison des jeunes où auront lieu les différentes manifestations et activités culturelles prévues. Il sera question de théâtres, d’expositions, de concours et de projection vidéos.  Plusieurs associations de la wilaya de Tizi Ouzou sont attendues. On parle des associations de Makouda, Aïn El Hammam, Ait Bouaddou, Draâ Ben Khedda. Il est à coup sûr que les bambins de Maâtkas profiteront pleinement de cette manifestation culturelle pour laquelle les vaillants jeunes de l’Association “Ithrane” s’attellent à mettre les dernières retouches. Quant aux autorités, ils sont invitées à soutenir ces étoiles montantes. 

Hocine T.

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

Posté par ddkabylie le 17 mai 2010

Le livre à la rencontre du public

La sixième édition du salon du livre et du multimédia amazighs qui se tient à Bouira a innové cette année, en se rapprochant du public. En effet, c’est sur l’esplanade de la Maison de la culture Ali-Zamoum que sont érigés des chapiteaux abritant les différentes maisons d’édition présentes à cette manifestation littéraire, mais également les stands du HCA, du Centre national de la recherche en préhistoire, anthropologie et histoire, de la Bibliothèque nationale d’Algérie, de l’ENAG, de même que d’autres associations culturelles d’Oran, d’Alger et du M’zab.
Les livres exposés ainsi pour la première fois à l’extérieur de l’enceinte des institutions auront la possibilité d’attirer la curiosité intellectuelle des citoyens lambda qui n’ont pas pour habitude de côtoyer les édifices publics où se déroulent habituellement de telles manifestations culturelles.
Amener, pour ainsi dire, le livre sous le nez des lecteurs est une excellente initiative surtout depuis que le clic de la souris a largement remplacé le frottement des pages de livres dans la plupart des foyers.
En effet, lorsqu’on sait que le livre dans toutes ses facettes, aussi bien en tamazight, en français ou en arabe a été supplanté dans la vie de tous les jours au profit de la Toile, inciter les gens à bouquiner est une tâche ardue.
Toutefois, si l’école, cette institution chargée de former le citoyen de demain, avait pris les devants en éduquant convenablement les jeunes apprenants et en leur inculquant le goût et la passion de la lecture, il est certain que le livre susciterait davantage d’engouement auprès d’un large public.
Cela dit, hier matin, et bien avant la cérémonie officielle de l’ouverture du Salon, les différents stands ont tout de même connu une affluence particulière.
Les ouvrages exposés, aussi bien les grands classiques que les nouvelles parutions ont titillé la fibre culturelle de plus d’un visiteur. Rendre le livre accessible au commun des citoyens demeure un impératif pour promouvoir toute culture, mais pour cela, la mission de l’éducation nationale se doit d’être assurée convenablement. En attendant, le geste du wali de Bouira est à saluer à plus d’un titre car ce dernier s’est en effet engagé pour l’acquisition de deux cent exemplaires de chaque livre exposés au sein du salon.
Une initiative louable qui n’est pas vaine car redynamisant la culture livresque, notamment le livre et le multimédia amazighs qui méritent des mesures exceptionnelles étant donné le caractère non moins exceptionnel qui revêt cette langue et cette culture.
Espérons que cette initiative du wali de Bouira ne demeure par orpheline et qu’elle soit reprise par d’autres institutions pour promouvoir largement auprès du grand public le livre amazigh.

 Hafidh B.

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

Bouira/ 6e édition du Salon du livre et du multimédia amazighs

Posté par ddkabylie le 17 mai 2010

Bouira/ 6e édition du Salon du livre et du multimédia amazighs
C’est parti !

Le salon du livre et du multimédia amazighs s’est ouvert, hier, dans la ville de Bouira en présence des autorités locales, des élus et de nombreuses personnalités du monde de l’édition et de l’écriture.

Lire la suite… »

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

Impressions…

Posté par ddkabylie le 16 mai 2010

Ali Amran
“Grand merci au public”

“Franchement je suis comblé par un tel accueil du public. Je remercie vivement tous ce qui sont venus aujourd’hui  (samedi, Ndlr)  pour assister au spectacle inaugural de la tournée 2010. Je remercie le public pour sa participation au gala, il a chanté avec nous, et cela m’a fait énormément plaisir. Un tel public mérite tout le bonheur du monde. C’est mon premier spectacle que j’anime  à Tizi Ouzou  en dehors de ceux qu’organise la direction de la culture durant le mois de carême ou dans le cadre des différents festivals auxquels on participe. Je suis très satisfait du spectacle, tout s’est déroulé dans de très bonne condition. J’espère que cette tournée continuera à faire plaisir à notre grand public.”

Arezki Azzouz 
“C’est les convictions et le travail qui font la force de Ali Amran”

“La réussite du premier spectacle de la grande tournée 2010 de Ali Amran était prévisible. Je suis heureux de constater un tel engouement autour de l’artiste Ali Amran. Je dois dire que son spectacle d’aujourd’hui prouve encore qu’il est un grand artiste qui fait du bon travail. C’est quelqu’un qui croit à ce qu’il fait et qui a des gens qui croient a lui. Son travail, ses belles mélodies plaident pour lui, il promet un bel avenir. Je remercie tout ce qui contribue à la réussite.” 

Ould Ali El Hadi
“C’est une expérience à renouveler”

“Il faut savoir que ce n’est pas la première fois que des artistes de renom animent des galas dans les localités de la wilaya de Tizi Ouzou. La Direction de la culture organise à chaque fois des initiatives du genre. C’est le cas de le dire pour les spectacles rentrant dans le cadre du festival arabo-africain ou des différentes semaines culturelles qu’on organise. La tournée de Ali Amran apporte des nouveautés et c’est une expérience que nous allons renouveler avec d’autres artistes pour permettre justement à l’ensemble de la population, de Tizi Ouzou de profiter du talent de nos artistes.”

Mlle Zira
“Taqbaylit, était là… très émouvant !”

“Ça me touche ! I warrac nnegh d-icebhen tagnit i Ali Amran !I Djamila Ahitaghel, tacixet nnsen ! » refdagh tabalizt « , une très belle reprise, d’une chanson de Hssisen. Grâce au savoir-faire de Ali, à son amour pour sa langue, au travail parfait qu’il fait, il a réussi à la faire découvrir aux jeunes générations dont …nos élèves de …la nouvelle école de Boukhalfa , qui l’ont merveilleusement interprété. Avec beaucoup de volonté et d’amour. Il faut les voir crier haut et fort, à la fin de leur présentation, dans leur salle de répétition : masa, masa, masa. Ils l’ont fait pour Djamila, elle l’a fait pour nos enfants, pour Ali et pour ceux qui lui ont donné cette chance. Ils étaient émus en chantant Ali Amran.
Grâce à leur enseignante, à leur amour pour leur langue : Taqbaylit, ils étaient là. J’était très émue en les voyant chanter refdagh tabalizt, avec Ali, à la fin du gala. Beaucoup d’émotion …llan d lfal amerbuh i Ali Amran. A te, yeg Rebbi d ixulaf.”

Propos recueillis par A. Z.

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

Conférence de presse d’Ali Amran à 14h

Posté par ddkabylie le 16 mai 2010

 

Aujourd’hui à la Maison de la culture de Bouira
Conférence de presse d’Ali Amran à 14h

Pour sa tournée de proximité en Kabylie qu’il a débuté hier, à Tizi-Ouzou, Ali Amran donnera une conférence de presse aujourd’hui à 14 h à la Maison de la culture de Bouira.
La presse et le public sont cordialement invités.

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

Le gala à la Maison de la culture fut tout simplement magnifique

Posté par ddkabylie le 16 mai 2010

Le gala à la Maison de la culture fut tout simplement magnifique
Magistral Ali Amran

A chaque époque son artiste, l’actuelle est incontestablement celle de Ali Amran. Le millier de personnes qui a pris d’assaut la grande salle de spectacles de la Maison de la culture ont eu justement à le vérifier, et ceux qui n’étaient pas là auront raté un grandiose moment de l’histoire de la chanson kabyle. Tous les ingrédients étaient réunis pour faire de ce samedi, première date de la tournée 2010, un moment emprunt d’émotion.

Lire la suite… »

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

Tourisme

Posté par ddkabylie le 15 mai 2010

 

Tourisme
L’Algérie abritera la 50e réunion de la commission de l’OMT pour l’Afrique
 

En sa qualité de vice-présidente de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) pour l’Afrique, l’Algérie abritera la 50e réunion de la commission de ladite organisation du 17 au 19 mai prochain, a-t-on appris hier d’un lors communiqué du ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme. En effet, les travaux de cette session aborderont un nombre important de questions en rapport avec le tourisme en Afrique, notamment l’impact de la crise économique mondiale et les perspectives d’avenir du secteur, a indiqué le même communiqué. Il convient de savoir que les ministres africains se pencheront, durant les travaux, sur les tendances du marché touristique 2009-2010 et élaboreront un plan d’action pour l’année 2010-2011. En outre, il sera également question d’exposer une étude sur les marchés émergeants émetteurs vers l’Afrique tels que la Chine, la Russie et la Corée. D’autre part, un séminaire international, sous le thème ‘’L’utilisation des technologies de l’information et de la communication au service du tourisme : possibilités de renforcer la compétitivité’’, sera en l’occurrence organisé par l’OMT, en collaboration avec le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme. Cette rencontre, qui sera animée par des experts internationaux, permettra aux opérateurs et professionnels du tourisme de prendre connaissance des dernières innovation en matière de marketing on line.
En plus, les experts exposeront les conditions de leur appropriation et leur utilisation dans la promotion de la destination Algérie et la commercialisation de ses produits. Il est à souligné également qu’à cette occasion, un programme de coopération et de partenariat sera signé.
Il vise à apporter un appui technique à l’Algérie pour la mise en œuvre de son Schéma directeur d’aménagement touristique (Sdat). Il est à savoir la commission de l’OMT pour l’Afrique est un organe continental qui regroupe les ministres africains du Tourisme, les fonctionnaires ainsi que et les experts. Il se réunit chaque année pour examiner la situation et les perspectives de développement du tourisme dans le continent africain.

Y. Maouchi

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

12345...19
 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres