• Auteur:

    ddkabylie

Grippe saisonnière

Posté par ddkabylie le 18 mai 2010

Grippe saisonnière

Vers l’importation de deux millions deux cent mille vaccins

Après moult tergiversations, il semble enfin que le département de Saïd Barkat, veut en finir avec la pénurie de vaccin de la grippe saisonnière qui perdure depuis des mois, tout en confirmant l’importation de deux millions deux cent mille vaccins cette année. C’est du moins ce qui est ressorti hier des déclarations du directeur de la prévention au ministère de la Santé, M. Smaïl Mesbah, sur les ondes de la Chaîne III de la radio nationale. Cette quantité sera disponible à partir de mois septembre prochain, a confirmé l’invité de la chaîne III. “La quantité arrêtée est de 2 200 000 doses. Nous estimons que c’est une quantité suffisante et les vaccins seront vendus dès leur disponibilité”, précise-t-il Une quantité qui sera commercialisée dès son arrivée pour un meilleur déroulement de la campagne de vaccination qui devrait être lancée à partir de la mi-octobre. Il semble que le département de Saïd Barkat a bien tiré profit de la mauvaise gestion de ce dossier l’année précédente, où beaucoup de citoyens, faut-il le rappeler, n’ont pas pu se faire vacciner, seule les personnes âgées et vulnérables avaient en effet été ciblées. Pour cela, et afin d’éviter le même scénario, les vaccins ont été déjà commandés en quantité assez importante que celle de l’année dernière. Rappelons que le centre Pasteur a déjà lancé un appel d’offres, la semaine dernière, pour l’acquisition de vaccins de la grippe saisonnière. Il faut s’attendre alors à une meilleure préparation de la campagne de vaccination qui commence généralement à partir de la fin du mois d’octobre ou au début du mois de novembre chaque année. Toutefois, le même responsable n’a pas précisé les modes d’organisation de cette campagne et si les citoyens pourront se faire vacciner dans des officines comme cela se faisait les années précédentes — à l’exception de l’année dernière — ou bien cette opération se déroulera uniquement dans les hôpitaux.
D’autre part, tout porte à croire que les vaccins seront disponibles dans les pharmacies, au vu de la quantité commandée. Une chose est sûre, les citoyens souhaitent que l’expérience de 2009 ne se répète plus, des milliers de personnes n’ayant pas pu se faire vacciner en raison de l’insuffisance de la quantité des vaccins importés et la limitation de cette opération à la catégorie vulnérable. Abordant le sujet sur la grippe A-H1N1, l’intervenant a confirmé que l’Algérie avait annulé une commande de 15 millions de vaccins à la suite de la diminution de la situation épidémiologique. “C’est une annulation pure et simple et nous n’avons pas converti cette commande en l’achat d’autres produits pharmaceutiques” confirme-t-il. Il y a lieu de rappeler  que seulement cinq millions de doses ont été gardés et considérés comme le stock stratégique minimum afin de parer à toute éventualité, alors que notre pays a commandé initialement une quantité de 20 millions de doses. L’invité de la radio nationale a, en outre, souligné que les efforts déployés dans le domaine de la santé ont eu un impact positif sur la population. Il a cité l’exemple de la réduction de la mortalité maternelle à seulement 25 pour mille en 2008 et l’éradication du paludisme et la diminution sensible concernant la tuberculose infectieuse touchant les poumons.
Le même responsable a insisté sur la nécessité de fournir d’autres efforts, notamment pour ce qui est de l’amélioration de la qualité de formation des médecins spécialistes afin d’améliorer la performance au sein des structures hospitalières, sachant que notre pays est l’un des premiers pays au monde qui souffre de la saignée de ses meilleurs médecins, à cause de leur situation socioprofessionnelle, que tout le monde connait.

Y. Maouchi

Publié dans page 4 | Pas de Commentaire »

Béjaïa / Le wali lance les travaux de la trémie d’Ihaddaden

Posté par ddkabylie le 18 mai 2010

Béjaïa
Le wali lance les travaux de la trémie d’Ihaddaden

Le wali de Béjaïa, Ali Bedrici, a procédé dans la matinée d’hier, au lancement du chantier de réalisation de la trémie tant attendue du carrefour des 600-Logements à Ihaddaden.

Lire la suite… »

Publié dans page 4 | Pas de Commentaire »

Maâtkas/ Festival du théâtre pour enfants

Posté par ddkabylie le 17 mai 2010

Maâtkas/ Festival du théâtre pour enfants

La 2e édition s’étalera du 29 mai au 1er juin

L’Association culturelle “Ithrane” du village Ikharvane dans la commune de Maâtkas est au four et au moulin pour préparer et réussir la deuxième édition du Festival pour enfants qui se tiendra du 29 ami au 1er juin prochain.
Pour rappel, le 1er juin nous célébrons la Journée mondiale de l’enfance. Il est également à rappeler que la 1re édition de l’année passée a été un franc succès pour les jeunes de l’Association “Ithrane” qui ont réussi avec un minimum de moyens à égayer les bambins de Maâtkas.
A présent, d’intenses activités sont en cours chez les jeunes du village Ikharvane qui entendent réussir cette deuxième édition.
Un riche programme a été concocté et cela ne manquera pas de briser la monotonie et la routine qui malheureusement caractérisent cette localité. En plus du carnaval des chérubins qui sillonnera les ruelles du chef-lieu et qui ira jusqu’à la Maison des jeunes où auront lieu les différentes manifestations et activités culturelles prévues. Il sera question de théâtres, d’expositions, de concours et de projection vidéos.  Plusieurs associations de la wilaya de Tizi Ouzou sont attendues. On parle des associations de Makouda, Aïn El Hammam, Ait Bouaddou, Draâ Ben Khedda. Il est à coup sûr que les bambins de Maâtkas profiteront pleinement de cette manifestation culturelle pour laquelle les vaillants jeunes de l’Association “Ithrane” s’attellent à mettre les dernières retouches. Quant aux autorités, ils sont invitées à soutenir ces étoiles montantes. 

Hocine T.

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

Posté par ddkabylie le 17 mai 2010

Le livre à la rencontre du public

La sixième édition du salon du livre et du multimédia amazighs qui se tient à Bouira a innové cette année, en se rapprochant du public. En effet, c’est sur l’esplanade de la Maison de la culture Ali-Zamoum que sont érigés des chapiteaux abritant les différentes maisons d’édition présentes à cette manifestation littéraire, mais également les stands du HCA, du Centre national de la recherche en préhistoire, anthropologie et histoire, de la Bibliothèque nationale d’Algérie, de l’ENAG, de même que d’autres associations culturelles d’Oran, d’Alger et du M’zab.
Les livres exposés ainsi pour la première fois à l’extérieur de l’enceinte des institutions auront la possibilité d’attirer la curiosité intellectuelle des citoyens lambda qui n’ont pas pour habitude de côtoyer les édifices publics où se déroulent habituellement de telles manifestations culturelles.
Amener, pour ainsi dire, le livre sous le nez des lecteurs est une excellente initiative surtout depuis que le clic de la souris a largement remplacé le frottement des pages de livres dans la plupart des foyers.
En effet, lorsqu’on sait que le livre dans toutes ses facettes, aussi bien en tamazight, en français ou en arabe a été supplanté dans la vie de tous les jours au profit de la Toile, inciter les gens à bouquiner est une tâche ardue.
Toutefois, si l’école, cette institution chargée de former le citoyen de demain, avait pris les devants en éduquant convenablement les jeunes apprenants et en leur inculquant le goût et la passion de la lecture, il est certain que le livre susciterait davantage d’engouement auprès d’un large public.
Cela dit, hier matin, et bien avant la cérémonie officielle de l’ouverture du Salon, les différents stands ont tout de même connu une affluence particulière.
Les ouvrages exposés, aussi bien les grands classiques que les nouvelles parutions ont titillé la fibre culturelle de plus d’un visiteur. Rendre le livre accessible au commun des citoyens demeure un impératif pour promouvoir toute culture, mais pour cela, la mission de l’éducation nationale se doit d’être assurée convenablement. En attendant, le geste du wali de Bouira est à saluer à plus d’un titre car ce dernier s’est en effet engagé pour l’acquisition de deux cent exemplaires de chaque livre exposés au sein du salon.
Une initiative louable qui n’est pas vaine car redynamisant la culture livresque, notamment le livre et le multimédia amazighs qui méritent des mesures exceptionnelles étant donné le caractère non moins exceptionnel qui revêt cette langue et cette culture.
Espérons que cette initiative du wali de Bouira ne demeure par orpheline et qu’elle soit reprise par d’autres institutions pour promouvoir largement auprès du grand public le livre amazigh.

 Hafidh B.

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

Bouira/ 6e édition du Salon du livre et du multimédia amazighs

Posté par ddkabylie le 17 mai 2010

Bouira/ 6e édition du Salon du livre et du multimédia amazighs
C’est parti !

Le salon du livre et du multimédia amazighs s’est ouvert, hier, dans la ville de Bouira en présence des autorités locales, des élus et de nombreuses personnalités du monde de l’édition et de l’écriture.

Lire la suite… »

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

Taskriout / Kefrida, un site touristique à promouvoir

Posté par ddkabylie le 17 mai 2010

Taskriout
Kefrida, un site touristique à promouvoir

La cascade de Kefrida : un site pittoresque à promouvoir davantage. Elle est classée parmi les sites touristiques les plus visités dans la wilaya de Béjaïa, aussi elle offre aux visiteurs un paysage naturel d’une beauté rare que Dame Nature a conçu depuis l’aube des temps.
L’appellation “Kefrida” provient du latin “Aqua Frigida” qui veut dire “l’eau fraîche” avec un débit de 400 litres à la seconde, descend sur une chute verticale de 44 mètres en formant un bassin à sa base, qui constitue un lieu de rafraîchissement, étant une véritable piscine pour les petits comme pour les grands pendant les mois de chaleur. Ce lieu de villégiature éphémère et souvent convoité toute l’année par des couples qui inspire la beauté, la pureté, la paix et la fertilité. De même que l’endroit représente aussi un site de prédilection pour les passionnés d’une nature qui regorge d’eau fraîche en abondance et une faune abritant quelques espèces animales dont le singe magot, qui, fait partie du décor. Le site connaît une grande affluence à partir du mois de mai, il reste tout de même difficile d’accès surtout durant la saison estivale à cause du chemin y menant qui est rétréci et ne parvient pas à contenir le rush. Pis encore, cela constitue en permanence un bouchon interminable, qui est un calvaire pour les usagers de la RN9 sur le lieu de la déviation vers la cascade à la sortie de Amridj vers Bordj Mira et ça dure tout l’été.  Evoquant la préservation et la promotion des sites touristiques, cet endroit ne semble pas être concerné du fait que rien n’est entrepris dans le but d’élargir, tout au moins, le chemin qui y mène et du coup rendre l’accès facile et praticable pour tout le monde afin de mettre fin à des embouteillages stressants et étouffants.  Beaucoup de sites touristiques offrent de bonnes perspectives pour la création d’emplois saisonniers pour bon nombre de jeunes et d’ailleurs beaucoup d’enfant de la région en font leur gagne-pain en y érigeant des cabanes dotées de terrasses faisant office de salles de restauration et de cafétérias ainsi que de boutiques de vente d’objets et souvenirs de la région.
Si quelques efforts ont été consentis dans le but de créer plus d’espaces de stationnement, beaucoup reste à faire pour promouvoir davantage un site qui peut devenir un lieu de villégiature avec des infrastructures d’accueil dignes de ce nom.

 Mustapha Safer

Publié dans page 4 | Pas de Commentaire »

Une baisse de 6,5% des importations de véhicules

Posté par ddkabylie le 17 mai 2010

Une baisse de 6,5% des importations de véhicules

Ouyahia n’abdique pas face aux doléances des concessionnaires

Les dernières mesures de la loi des finances complémentaire 2009 avec la suppression du crédit à la consommation, l’instauration des taxes sur véhicules neufs allant de 70 000 à 200 000 DA ainsi que le manque de manifestations et de salons dédiés à l’automobile additionnés au report du salon de l’automobile semblent derrière cette chute. Des facteurs qui poussent certains concessionnaires à proposer des remises allant jusqu’à 250 000 DA sur certains segments, mais les résultats enregistrés durant l’année 2009 sont loin d’être atteints. Les appels incessants des concessionnaires à l’adresse du gouvernement afin de revoir sa copie ne semblent pas être perçus. Ainsi et selon le centre national de l’informatique et des statistiques, les importations des véhicules ont baissé de 6,5%. En effet,  l’Algérie a importé 67 791 véhicules au cours du premier trimestre 2010, contre 72 802 unités sur la même période en 2009. Concernant les particuliers, le CNIS enregistre une baisse de 8,5%  durant le premier trimestre 2010 avec un total de 4 117 véhicules importés pour une valeur de 6, 081 milliards de dinars, contre 4 499 véhicules importés pour une valeur de 6,439 milliards de dinars durant la même période pour l’année 2009.   A cet effet, l’Association des concessionnaires algériens d’automobile ne cesse de faire appel au Premier ministre, Ahmed Ouyahia, afin de revoir le contenu de la loi des finances complémentaire, notamment la suppression du crédit à la consommation, les taxes imposées sur les véhicules neufs ainsi que la délocalisation du lieu du débarquement des véhicules neufs du port d’Alger vers celui de Mostaganem.   Néanmoins, Ouyahia n’abdique pas à ces doléances et l’a fait clairement savoir notamment lors du dernier conseil des ministres. “Il est nécessaires de se conformer aux lois”, a-t-il indiqué, surtout que le gouvernement s’est fixé l’objectif de réduire sa facture d’importations, dont celle de l’automobile figure en tête de la liste des produits importés.   Concernant un autre volet, la baisse considérable de l’euro qui est passé de 1,56 à 1,24 ne semble se répercuter sur les prix des véhicules en Algérie, où la flambée est toujours constatée.  Selon le Cnis, cette baisse intervient dans le sillage des effets de la crise économique internationale, de la suppression du crédit à la consommation mis en place en 2009 et des taxes introduites en 2008 afin de réguler le marché de l’automobile.
L’Algérie a importé 269 018 véhicules en 2009, en baisse de 23,64% par rapport à 2008, pour une valeur globale de 277,3 milliards de DA. Seule consolation, les remises, notamment chez certains concessionnaires qui proposent des réductions jusqu’à 200 000 DA. A noter que le parc automobile algérien, qui compte plus de 5,2 millions de véhicules immatriculés.

Hacène Merbouti

Publié dans page 4 | Pas de Commentaire »

“Nous disposons d’un plan pour le rachat de Djezzy”

Posté par ddkabylie le 17 mai 2010

Hamid Bessalah l’a confirmé hier à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information

“Nous disposons d’un plan pour le rachat de Djezzy”

L’opérateur de téléphonie mobile Djezzy ne cesse de défrayer la chronique ces derniers jours, notamment après avoir confirmé leurs contacts avec les patrons de MTN (un groupe sud-africain spécialisé dans la téléphonie mobile, leader en Afrique).

Lire la suite… »

Publié dans page 4 | Pas de Commentaire »

Impressions…

Posté par ddkabylie le 16 mai 2010

Ali Amran
“Grand merci au public”

“Franchement je suis comblé par un tel accueil du public. Je remercie vivement tous ce qui sont venus aujourd’hui  (samedi, Ndlr)  pour assister au spectacle inaugural de la tournée 2010. Je remercie le public pour sa participation au gala, il a chanté avec nous, et cela m’a fait énormément plaisir. Un tel public mérite tout le bonheur du monde. C’est mon premier spectacle que j’anime  à Tizi Ouzou  en dehors de ceux qu’organise la direction de la culture durant le mois de carême ou dans le cadre des différents festivals auxquels on participe. Je suis très satisfait du spectacle, tout s’est déroulé dans de très bonne condition. J’espère que cette tournée continuera à faire plaisir à notre grand public.”

Arezki Azzouz 
“C’est les convictions et le travail qui font la force de Ali Amran”

“La réussite du premier spectacle de la grande tournée 2010 de Ali Amran était prévisible. Je suis heureux de constater un tel engouement autour de l’artiste Ali Amran. Je dois dire que son spectacle d’aujourd’hui prouve encore qu’il est un grand artiste qui fait du bon travail. C’est quelqu’un qui croit à ce qu’il fait et qui a des gens qui croient a lui. Son travail, ses belles mélodies plaident pour lui, il promet un bel avenir. Je remercie tout ce qui contribue à la réussite.” 

Ould Ali El Hadi
“C’est une expérience à renouveler”

“Il faut savoir que ce n’est pas la première fois que des artistes de renom animent des galas dans les localités de la wilaya de Tizi Ouzou. La Direction de la culture organise à chaque fois des initiatives du genre. C’est le cas de le dire pour les spectacles rentrant dans le cadre du festival arabo-africain ou des différentes semaines culturelles qu’on organise. La tournée de Ali Amran apporte des nouveautés et c’est une expérience que nous allons renouveler avec d’autres artistes pour permettre justement à l’ensemble de la population, de Tizi Ouzou de profiter du talent de nos artistes.”

Mlle Zira
“Taqbaylit, était là… très émouvant !”

“Ça me touche ! I warrac nnegh d-icebhen tagnit i Ali Amran !I Djamila Ahitaghel, tacixet nnsen ! » refdagh tabalizt « , une très belle reprise, d’une chanson de Hssisen. Grâce au savoir-faire de Ali, à son amour pour sa langue, au travail parfait qu’il fait, il a réussi à la faire découvrir aux jeunes générations dont …nos élèves de …la nouvelle école de Boukhalfa , qui l’ont merveilleusement interprété. Avec beaucoup de volonté et d’amour. Il faut les voir crier haut et fort, à la fin de leur présentation, dans leur salle de répétition : masa, masa, masa. Ils l’ont fait pour Djamila, elle l’a fait pour nos enfants, pour Ali et pour ceux qui lui ont donné cette chance. Ils étaient émus en chantant Ali Amran.
Grâce à leur enseignante, à leur amour pour leur langue : Taqbaylit, ils étaient là. J’était très émue en les voyant chanter refdagh tabalizt, avec Ali, à la fin du gala. Beaucoup d’émotion …llan d lfal amerbuh i Ali Amran. A te, yeg Rebbi d ixulaf.”

Propos recueillis par A. Z.

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

Conférence de presse d’Ali Amran à 14h

Posté par ddkabylie le 16 mai 2010

 

Aujourd’hui à la Maison de la culture de Bouira
Conférence de presse d’Ali Amran à 14h

Pour sa tournée de proximité en Kabylie qu’il a débuté hier, à Tizi-Ouzou, Ali Amran donnera une conférence de presse aujourd’hui à 14 h à la Maison de la culture de Bouira.
La presse et le public sont cordialement invités.

Publié dans page 5 | Pas de Commentaire »

12345...39
 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres