• Auteur:

    ddkabylie

Gisement de plomb et zinc d’Amizour

Posté par ddkabylie le 9 mars 2010

Gisement de plomb et zinc d’Amizour
Le P/APW demande au Premier ministre d’ouvrir une enquête

Le P/APW de Béjaïa semble persuadé que la mine d’Amizour a été bel et bien bradée. Classée cinquième au monde, le gisement de plomb et de zinc d’Amizour, écrit Hamid Ferhat dans une lettre-rappel adressée au Premier ministre, Ahmed Ouyahia, “aurait été gracieusement” offert à une entreprise minière, “fantomatique”. Pour lui, des mentors éphémères” auraient été derrière cette “grossière malversation”, sinon s’interroge-t-il, “comment expliquer qu’une entreprise comme Terramin a pu s’imposer dans son premier et unique projet en 2006, de surcroît immense à 65% en Algérie, alors qu’elle n’a pu le faire avec un permis détenu à 100% en juillet 2006 qu’à 24% dans celui de minnerie de seulement 3,8 millions de tonnes, en Australie, devant la minérales and Metals Group à 76%.” Hamid Ferhat estime dans sa lettre que la sortie du DG de Terrarnin en déclarant que le “P/APW ne représente que lui-même”, témoigne des “signes de doute et de gravité qui cacheraient une grossière malversation”, en soulignant la gravité des faits, le P/APW de Béjaïa demande pour la deuxième fois au Premier ministre d’intervenir et d’user de toute son autorité pour enquêter sur ce massacre et saisir, instamment, les juridictions compétentes.
 

B. B.

Publié dans l'Evénement, page 3 | Pas de Commentaire »

Béjaïa / Marche et sit-in des élus des communes bloquées

Posté par ddkabylie le 9 mars 2010

Béjaïa
Marche et sit-in des élus des communes bloquées

Des élus des communes de Tinebdar, Melbou, Souk Oufella, Chemini, Beni Mlikech et Toudja ont organisé hier, une marche suivie d’un sit-in devant le siège de la wilaya de Béjaïa. Ils demandent pour la énième fois, l’intervention des pouvoirs publics pour dénouer les crises qui secouent ces APC depuis les dernières élections municipales et qui sont confrontées à des situations de blocage. L’intervention des pouvoir publics se résumerait, estiment-ils dans l’application de la loi. Des P/APC poursuivis en pénal ou ayant fait l’objet de votes de défiance, revendiquent-ils, devraient être suspendus par arrêtés du wali. Ils étaient hier, une trentaine d’élus à avoir battu le pavé à partir de la Cour de Béjaïa jusqu’au siège de la wilaya, où un sit-in de plus de deux heures a été observé pour afficher encore une fois, leur détermination à faire aboutir leurs revendications.

B. B.

Publié dans l'Evénement, page 3 | Pas de Commentaire »

Aïn Bessem / Le wali en visite de travail

Posté par ddkabylie le 9 mars 2010

Aïn Bessem
Le wali en visite de travail

Le wali de Bouira M. Ali Bouguerra avait entamé ce jeudi, une visite de travail dans la commune d’Aïn Bessem située à vingt kilomètres au sud-ouest du chef-lieu de la wilaya. Arrivé à neuf heures et trente minutes et accompagné d’une délégation ad hoc ainsi que le P/APW et quelques membres de l’APW, ils étaient reçus par les autorités locales. Illico, la visite des 23 points d’inspection avait commencé parmi  lesquels, la visite du nouveau siège de la BMPG qui était avant “un souk el fellah” et vu la grande superficie de ce dernier, une école de formation de la police est prévue dans ce sens.

Lire la suite… »

Publié dans l'Evénement, page 3 | Pas de Commentaire »

Le FFS rattrapé par le boycott

Posté par ddkabylie le 9 mars 2010

Le FFS rattrapé par le boycott

Devant la gravité du comportement politique des élus du FFS hier, lors de la session de l’APW, suite à la lecture d’une déclaration pamphlétaire et incendiaire, le représentant de l’administration et l’ensemble des directeurs exécutifs ont réagi par déserter l’hémicycle. En respect du code de wilaya régissant le fonctionnement de l’institution, seul un débat contradictoire relatif au développement de la région et la précision des projets porteurs peuvent être tolérés. La sortie des élus du FFS, que d’aucuns trouvent énigmatique et surprenante, renseigne sur la volonté démesurée d’un rebondissement politique par tous les moyens, y compris en concoctant une recette de politique-fiction sans emprise sur le cours des évènements. Tant bien que mal, les travaux de la session de l’APW ont repris, les élus du FFS, à défaut d’une tribune parlementaire pour faire de l’opposition (boycott quand tu nous prend) se rabattent sur les sessions d’APW afin d’assouvir leur soif de libre pensée politique contre l’administration en usant de tous les sobriquets possibles.

B. T.

Publié dans l'Evénement, page 3 | Pas de Commentaire »

Session de l’APW de Tizi-Ouzou

Posté par ddkabylie le 9 mars 2010

p1010618.jpg

Session de l’APW de Tizi-Ouzou
“La wilaya recèle d’énormes potentialités…”

Le groupe se demande où sont les mégaprojets de développement tel que la Nouvelle-Ville, la voie ferrée, le stade de 50 mille places ou encore la rocade Ouest, les évitements des villes… Le FFS  n’a pas omis de signaler ce problème de l’insécurité et l’environnement. Ne s’arrêtant  pas là le groupe FFS qui a quitté à son tour la plénière  après le lecture de cette déclaration, accuse le pouvoir local de gérer les affaires de la cité à l’adréaline des émeutiers.

Lire la suite… »

Publié dans l'Evénement, page 3 | Pas de Commentaire »

L’association des victimes du 5 Octobre demande le même statut que les victimes

Posté par ddkabylie le 8 mars 2010

Béjaïa

L’association des victimes du 5 Octobre demande le même statut que les victimes de la tragédie nationale

Toujours considérés comme des accidentés de travail, les victimes d’Octobre 1988 ne bénéficient aujourd’hui que d’une maigre pension de 3 000 DA octroyée par l’Etat. Une situation qui perdure et a fait sortir l’association du 5 Octobre 1988, de la wilaya de Béjaïa de sa réserve pour demander  une autre considération. Zahir Kheloufi qui a fait le déplacement, hier, depuis Béjaïa au sein de notre rédaction à Alger, a fait appel à toutes les formations politiques, les chefs des groupes parlementaires, le président de l’APN, le président du Conseil de la nation ainsi que le Premier ministre afin dit-il, de « revoir le statut des victimes d’Octobre 1988 et augmenter les pensions qui sont toujours depuis leur instauration à 3 000 DA ». Dans ce sens, il dira « on demande purement et simplement le SNMG, nos pensions doivent être revalorisées dans les plus brefs délais, c’est notre droit, sinon on demande un capital de deux million de DA ».

Lire la suite… »

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

Les habitants de Kalous tirent la sonnette d’alarme

Posté par ddkabylie le 8 mars 2010

Face au problème d’assainissement
Les habitants de Kalous tirent la sonnette d’alarme

Dans une déclaration parvenue hier à notre rédaction, les habitants  du village Kalous, dans la commune de Frikat, exigent l’intervention de leur P/APC afin de résoudre le problème d’assainissement au sein de la localité. C’est un véritable SOS que lance les habitants du paisible village de Kalous contre les MTH qui menacent sérieusement la localité.

Lire la suite… »

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

1...1819202122
 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres