• Auteur:

    ddkabylie

Bechloul / Reddition d’un terroriste

Posté par ddkabylie le 12 mai 2010

Bechloul
Reddition d’un terroriste
 

Un terroriste activant au sein de la phalange El Farouk, une branche de l’organisation terroriste AQMI, l’ex-GSPC, sévissant dans la wilaya de Bouira s’est livré avant-hier aux services de sécurité dans la daïra de Bechloul, a-t-on appris de sources sûres. Selon nos sources, cet élément terroriste activement recherché, aurait rejoint le maquis au début des années 90. Cette réédition a permis aux services de sécurité de récupérer une arme automatique, ajoutent nos sources.  Il est utile de préciser que c’est le deuxième élément terroriste appartenant à la phalange El Farouk à s’être livré aux services de sécurité. Déjà, au cours de la semaine dernière, l’émir de la même katibat, Alias Abdeldjabar, s’était rendu dans la région de Boghni, dans la wilaya de Tizi Ouzou. Au cours de son audition par les services de sécurité, alias Abdeldjabar aurait annoncé la réédition des éléments de son groupe, selon des sources très au fait de la chose sécuritaire.  

Anzar O.

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

Sidi Aïch / Il était un des bras droits du colonel Amirouche

Posté par ddkabylie le 12 mai 2010

Sidi Aïch / Il était un des bras droits du colonel Amirouche
Le stèle du chahid capitaine Ouddak profanée

Alors que la controverse portant sur le colonel Amirouche continue de susciter des vagues presque ininterrompues de réactions de part et d’autre, une stèle érigée à la mémoire de l’un des bras droits du chef de la wilaya III historique a été profanée dans la nuit de mercredi à jeudi (5 et 6 mai derniers), soit à la veille de la commémoration des évènements tragiques du 8 Mai 1945.
Le lendemain, soit le 7, une plainte a été déposée contre “X” par la famille Ouddak au commissariat de Sidi Aïch, en présence des membres de l’ONM et l’ONEC. Erigée au carré des Martyrs de Sidi Aïch, le buste du chahid capitaine Arab Ouddak, chef de la zone II de la wilaya III a été élagué de son piédestal par un ou des individus non encore identifiés. Un acte de vandalisme non revendiqué bien sûr. En filigrane, cet acte de vandalisme s’apparentant à un second assassinat du capitaine de la valeureuse ALN. Arab Ouddak pourrait ne pas être dénué d’arrière-pensées hautement politiciennes.
Un acte survenant dans le sillage d’une polémique à la limite de procès d’intention entre anciens maquisards, des politiques, historiens et directement ou indirectement dans des assassinats contre Abane, Amirouche, Si El Houas et Krim. L’acte de vandalisme ayant ciblé la stèle du capitaine Ouddak n’a pas manqué de susciter une vive réaction de sa famille. “Devant cet état de fait, les consciences et l’ensemble des citoyens dignes de leurs noms sont appelés à contrecarrer ce phénomène dangereux et de lutter contre le persiflage de la mémoire des valeureux héros issus notamment de la wilaya III”, souligne la famille Ouddak. 

D. S.

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

Université de Béjaïa

Posté par ddkabylie le 12 mai 2010

Université de Béjaïa
Grève des étudiants des Sciences de gestion

Les cours, les examens, ainsi que l’administration, demeurent paralysés, à l’université de Béjaïa par une grève  entamée par des étudiants de fin de cycle, Sciences de Gestions option management, et ce depuis lundi. Ce mouvement de grève, selon des protestataires que nous avons interrogés sur les lieux, intervient suite à leurs moultes requêtes adressés aux responsables de la pédagogie, concernant l’attribution de coefficient aux travaux de fin d’études et la comptabilisation de celui-ci avec la moyenne générale. « Cette action de grève, notre ultime recours, est une conséquence de la sourde oreille des responsables. Nous avons, à maintes fois, soulevé le problème, en vain. Nous avons même adressé une requête suivie des signatures de toute la section. Le chef du département nous a totalement ignoré, et le doyen de la faculté n’a pas assisté à notre réunion, tenue le mardi dernier en salle 8, bloc 6 », déclare avec amertume, un représentant des protestataires. Ces derniers, demandent par ailleurs, un délibéré sur les  notes du premier semestre ainsi que l’affichage des séances de consultations. On stigmatise ainsi  la mauvaise gestion de l’administration et le retard dans l’affichage des notes et des P.V. Une étudiante, ne pouvant cacher sa déception, signale le retard dans la signature des conventions de stages entre le département et les entreprises.  Les contestataires disent devoir passer au blocage de toutes activités pédagogiques, en cas d’une réponse défavorable, jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. A noter qu’un groupe d’étudiants, a été désigné pour engager des négociations avec le recteur de l’université. 

M. O.

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

Boghni Pour protester contre les ponctions sur salaires

Posté par ddkabylie le 12 mai 2010

 

Boghni Pour protester contre les ponctions sur salaires
Les enseignants du CEM Hamida observeront une journée de grève

Le personnel éducatif et administratif du CEM Hamida de Boghni ont observé avant-hier une journée de grève pour protester contre ce que les travailleurs, plus particulièrement les enseignants, “une injustice venant de la part de la direction de la wilaya de Tizi-Ouzou”.
Il s’agit d’une retenue sur salaire exécutée par le service des finances de l’académie sur ordre de sa hiérarchie pour le personnel déclaré en grève, non pas dans la foulée des appels à la grève lancéepar les syndicats autonomes du secteur de l’éducation, mais c’était à l’occasion d’un débrayage pour dénoncer les mauvaises conditions de travail qui régnaient à l’intérieur de l’établissement.
Ce mouvement a eu le soutien des parents d’élèves et même des syndicalistes affiliés à l’UGTA de la région, ce qui a poussé les autorités à réagir mais après 17 jours de grève. Depuis tout semblait repartir sur de bonnes bases, d’autant plus que les enseignants ont tenu leurs engagements, notamment celui relatif à l’exécution d’un programme de rattrapage en faveur des élèves que leur paie a été amputée de 8 jours de salaire. Et pourtant, selon un membre de l’union locale de l’UGTA de la circonscription de Draâ El-Mizan, “des garanties ont été données au syndicat d’entreprise des travailleurs de ne pas procéder à des ponctions sur salaire”.
De ce fait, les travailleurs du CEM Hamida, n’arrivent toujours pas à admettre le fait que quelque part, leur tutelle les a trahis, du moins sur cet aspect relatif à des revendications en principe qui relèvent de l’intérêt général que l’académie a décidé de fonctionner sans aucun préavis. “Tous ces éléments ont suscité la colère des enseignants et même des élèves, dont certains ont exprimé leur solidarité avec leurs enseignants, allant même jusqu’à menacer durant la journée de grève d’empêcher le déroulement du BEM et même du bac”, nous a déclaré un représentant syndical. Avant d’arriver à ce qui peut-être lourd de conséquence, les protestataires parmi le personnel du CEM ne semblent pas paniquer, du fait qu’il a été décidé de suivre les voies de recours réglementaires pour réhabiliter les travailleurs dans leur droit à un salaire complet, avant de passer à des actions qui peuvent compromettre l’année scolaire des élèves scolarisés dans un CEM, peut-être le moins nantis de la daïra de Boghni.

 M. Haddadi

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

Malgré la décision de justice ordonnant l’arrêt du débrayage

Posté par ddkabylie le 12 mai 2010

 

Malgré la décision de justice ordonnant l’arrêt du débrayage
Les cheminots maintiennent la pression

Le torchant brûle entre les cheminots et la Société nationale du transport ferroviaire (SNTF). En effet, le bras de fer opposant cette dernière et les cheminots ne semble pas connaître son épilogue. Bien au contraire, ce mouvement de protestation qui entre dans son cinquième jour s’est renforcé.

Lire la suite… »

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

Béjaïa Situation sécuritaire

Posté par ddkabylie le 11 mai 2010

Béjaïa Situation sécuritaire
Un terroriste abattu à Aghlad (Adekar)

Les forces spéciales de l’armée ont réussi dans la matinée d’hier, mardi, à mettre hors d’état de nuire un dangereux terroriste à Aghlad, un lieudit équidistant des communes d’Adekar dans la wilaya de Béjaïa et Yakouren dans la wilaya de Tizi-Ouzou, avons-nous appris d’une source fiable. Il a été abattu au cours d’une embuscade qui lui a été tendu par les militaires, précise en outre la même source. Il a été ensuite transporté à la morgue de l’hôpital de Sidi Aïch pour identification. Pour rappel, deux cadavres de terroristes ont été découverts vendredi dernier, au pied du village Hengued, dans la commune de Tifra. Les deux terroristes ont trouvé la mort au cours d’une opération de bombardement de la région au lendemain de l’assassinat de sept patriotes. Le 29 du mois écoulé, un autre sbire de Droukdel a été éliminé au lieudit “Aguelmim Abderkan” dans les massifs boisés de l’Akfadou. Il est à rappeler par ailleurs, que l’ex-chef de daïra de Sidi Aïch et un procureur de la république avaient été assassinés dans les années de plomb, au milieu des années 90 au même endroit, où a été neutralisé le terroriste hier à Aghlad en l’occurrence. 

D. S.

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

UGTA de Béjaïa

Posté par ddkabylie le 11 mai 2010

 

UGTA de Béjaïa
“Des travailleurs vivent dans la peur des lendemains incertains”

L’union de wilaya de Bgayet UGTA sort de sa torpeur. Une sortie publique circonstancielle, somme toute.  Occasion ? 1er-Mai, journée internationale du travail. Elle se rend compte, donc, subitement que l’essence même de son existence consiste à défendre les intérêts des travailleurs et la sauvegarde de leur outil de travail.
Ainsi, l’organisation de Sidi Saïd au niveau local fait observer, dans une déclaration transmise à notre journal, que “les travailleurs de plusieurs secteurs de notre wilaya vivent des situations précaires qui perdurent depuis des années tels que ceux de la Protection civile, des textiles de l’ETDE et, récemment, ceux de l’EPBTP de Bgayet qui vivent dans la peur des lendemains incertains”. L’UGTA de Bgayet se rappelle aussi dans son document que la situation des retraités est peu enviable. “Les retraités de notre wilaya ayant bénéficié de retraites anticipés continueront à vivre une situation inextricable malgré les différentes recommandations de la tutelle quant à l’assainissement de leur situation,” s’offusque l’union de wilaya, Plus loin, l’UGTA de Bgayet fait remarquer que les travailleurs de certains secteurs de la Fonction publique, dont, cite-t-on à titre illusratif, la santé, l’administration locale et les corps communs n’ont pas encore bénéficié des dernières augmentation des salaires à la faveur de la signature de bon nombre de convention de branche le 1er-Mai dernier. Des travailleurs souligne-t-on, qui attendent la promulgation de leurs statuts particuliers et des régimes indemnitaires qui en découleront. Même ceux ayant bénéficié des augmentations, soutient-on, ont été vite rattrapés par “une inflation débridée due à la spéculation effrénée sur l’ensemble des produits de base.” Face à cette situation, l’union de wilaya UGTA revendique, entre autres, la promulgation immédiate des régimes indemnitaires des travailleurs des corps communs et des ouvriers professionnels et de tous les statuts particuliers, la signature et l’application de la convention de branche des entreprises publiques et privées, la sauvegarde des entreprises de la wilaya de Bgayet (ETDE, EPBTP…), des salaires et des retraites dignes, l’abrogation de l’article 87bis et la loi 90-11 portant définition du SNMG, le maintien de l’actuel régime des retraites, la maîtrise des prix du marché, l’accélération de la mise en place des structures du CHU et des moyens nécessaires pour sa concrétisation.

D. S.

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

Session de l’APW de Tizi-Ouzou

Posté par ddkabylie le 11 mai 2010

 

Session de l’APW de Tizi-Ouzou
Le FLN claque la porte !

Les élus du Front de libération nationale (FLN), au sein de l’APW de Tizi-Ouzou, ont quitté l’hémicycle Rabah Aïssat à l’ouverture, hier de la session consacrée à l’environnement. Nouveau coup de théâtre au sein de l’APW de Tizi-Ouzou. Hier, les dix élus du FLN siégeant dans cette instance, ont claqué la porte de la salle de délibération avant même l’entame des travaux de la session.
Une session devant traiter du problème de l’environnement. Par leur acte, ces élus tenaient à se démarquer. “Des agissements unilatéraux conditionnés, non frondés et ciblés du président de l’APW”, peut-on lire en effet, dans une déclaration parvenue à notre rédaction. En fait, il a été procédé à l’ouverture des travaux par la lecture par le même président d’une lettre dans laquelle ce dernier a fait référence au PNUD “bloqué par le ministre des Affaires étrangères”.
La déclaration du P/APW n’a pas été du goût des élus du FLN d’où donc leur réaction énergique de quitter l’hémicycle, trouvant que le P/APW “exagère dans sa déclaration, stigmatisant notre wilaya en voulant l’engager dans une dynamique de régression contrairement à ce qu’elle est actuellement”. “Nous, groupe FLN de l’APW de Tizi-Ouzou, rejetant en qualité et en quantité toutes ces déclarations inconvenantes et grossières, qui n’engagent que leurs auteurs”, lit-on encore dans la déclaration.
Les élus du parti de Belkhadem promettent qu’en aucun cas l’APW soit un prolongement d’un parti politique quelconque. M. Metahri, élu de la même formation et non moins vice-président de la même instance estime qu’il y a manque de matière pour certains acteurs politiques, car, trouve-t-il, le PNUD est un faux problème. “La somme contenue dans ce PNUD est insignifiante et ne représente que quelques miettes à peine du montant engagé par l’Etat pour l’environnement dans la wilaya de Tizi-Ouzou”, nous dira ce dernier se demandant : “Comment oser qualifier le pouvoir qui a alloué un budget de deux milliards d’euros pour la wilaya de Tizi-Ouzou, d’un pouvoir faisant dans l’exclusion et l’ostracisme.” M. Metahri ajoute que l’Etat a inscrit 21 centres d’enfouissement technique, 67 décharges contrôlées et 10 stations d’épuration pour la wilaya de Tizi-Ouzou.
Il est à noter que les travaux de cette session de l’APW se sont poursuivis durant la journée d’hier.
La session a été marquée, par l’absence, du moins pour la matinée, du wali et des directeurs de l’exécutif de la wilaya. S’agit-il d’un boycott ?
Quoi qu’il en soit, le RCD de Saïd Sadi qui est à la tête de l’APW fait des mains et des pieds depuis quelques semaines, pour arracher ce fameux PNUD.

M. O. B

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

Tirs croisés entre les partis RCD – FLN – RND – HMS à Tizi-Ouzou

Posté par ddkabylie le 11 mai 2010

Tirs croisés entre les partis RCD – FLN – RND – HMS à Tizi-Ouzou
Les alliances explosent, place au rififi

Dans le microsome politique local à Tizi-Ouzou, les choses se font et se défont au gré des conjonctures et des positionnements stratégiques des uns et des autres, surtout lorsque des échéances électorales pointent à l’horizon.

Même si ce n’est pas le cas aujourd’hui, les alliances scellées entre les différentes formations politiques n’ont pas résisté aux jeux de coulisses et manœuvres de certains acteurs, aggravées par le comportement et la mauvaise gestion des élus des majorités relatives au niveau des assemblées élues.
Clash à l’apw de Tizi-Ouzou : le FLN lâche le RCD
Lors de la journée thématique d’hier sur l’environnement, dont la commission est présidée par le FLN, qu’organise périodiquement l’apw/ RCD de Tizi-Ouzou, le groupe FLN n’a pas fait mieux que de quitter l’hémicycle et refuser de prendre part aux travaux de la session. Le motif invoqué se rapporte à la signature d’une déclaration par le président de l’APW sans la consultation du FLN, engagé sans le savoir, considérant les termes de la déclaration intempestifs et inappropriés et sans preuve, contre l’administration centrale. Il est noté que le pouvoir central ne fait rien pour la région, et qu’une subvention allouée par le  PNUD sur l’environnement est bloquée à Alger, voire une partie de cette enveloppe détournée et remise à Boughezoul wilaya de Djelfa, et que l’APW ne voit rien venir pour Tizi-Ouzou. L’APW a adressé une correspondance sur le sujet au ministre des Affaires étrangères et reste sans réponse. Le groupe FLN à l’APW se démarque de tout cela et ne se reconnaît nullement dans la déclaration, demandant des preuves sur cette cagnotte et de préciser que des milliards de dinars sont injectés par l’Etat, dans la région et personne n’ose en parler, allusion faite au parti de Said Sadi, qui verse dans le nihilisme, et d’insister que les missions de l’APW se doivent d’être consacrées au développement local et non à des démarches politiciennes et partisanes.
Agouni Gueghrane : le RND isole, l’APC bloquée   
Au niveau de l’APC d’Agouni Gueghrane, le scénario est presque similaire dans son fond, puisqu’il s’agit de l’élu du MSP sur qui comptait l’équipe du Rassemblement national démocratique qui vient de claquer la porte de l’alliance en annonçant publiquement son retrait. Il vient par cet acte aggraver l’état des lieux de l’apc déjà en situation de blocage depuis plus de seize mois. La raison de cette rupture renvoie à la délivrance d’une autorisation d’exploitation d’un débit de boissons qu’aurait signé le maire. Une démarche qui n’a semble-t-il pas trouvé consensus auprès de l’élu du parti d’Aboudjara Soltani. Pour rappel, l’élu démissionnaire était membre de l’Exécutif communal en compagnie d’un autre élu du RND. Une apc qui se trouve bloquée après le  volte-face  de l’opposition composée par deux élus du RCD, deux indépendants et un élu du FFS

Le RND tire à boulets rouges sur le maire FLN de Tizi-Ouzou
Dans ce contexte qui voit l’alliance présidentielle montrer les premiers signes d’une décomposition politique, le RND d’Ahmed Ouyahia et par la voie de son député Tayeb Mokadem, signe une déclaration vitriolée contre le maire FLN de Tizi Ouzou. Il est particulièrement reproché à l’édile communal son “laxisme” sur les affaires de la cité, où pratiquement un laissé-aller à tous les niveaux est observé par le commun des mortels.
Il suffit de faire une randonnée pédestre à travers les coins et recoins de la ville pour s’en apercevoir de la démission quasi générale de l’Exécutif communal dont le maire tient la tête du peloton. La déclaration ajoute que le wali de Tizi Ouzou a, à maintes reprises, rappeler à l’ordre le premier magistrat de la commune… en vain. A ce titre, la déclaration ajoute que le wali en personne s’en est chargé à tout les coups de certains missions relevant des prérogatives de l’Exécutif communal. Cette déliquescence est illustrée au niveau de la déclaration par “les scandales et la gestion de l’apc, ayant entraîné l’enquête de la brigade économique et financière qui a auditionné tous les élus et à leur tête le p/apc”. Plusieurs griefs sont rapportés par le député du RND tirant à l’occasion la sonnette d’alarme sur le “point de non-retou” pris par la municipalité, alors les citoyens méritent un meilleur cadre de vie et une meilleure considération. A mi-mandat, les alliances  “politiques” explosent et les acteurs versent à la recherche de stratégie d’appoint pour se replacer, se repositionner sur l’échiquier politique local en prévision des futures “batailles” électorales.

Khaled Zahem

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

La gendarmerie met sous scellés un hôtel

Posté par ddkabylie le 10 mai 2010

La gendarmerie met sous scellés un hôtel

Une quantité de kif traité soigneusement dissimulée dans une chaudière a été découverte avant-hier par ces gendarmes à Kherrata. Munis d’un mandat de perquisition, les hommes en vert ont passé au crible dans la journée de dimanche un établissement hôtelier situé au centre-vile de Kherrata avant de découvrir le pot-aux-roses : du kif traité, dont la quantité n’a pas été révélée, dissimulé dans une chaudière. Le gérant de l’hôtel et sept autres jeunes filles, probablement des prostituées, ont été présentés au procureur de la République près le tribunal de Kherrata qui les a placés sous mandat de dépôt. L’établissement en question a été immédiatement mis sous scellés par les gendarmes. 

D. S.

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

123456...22
 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres