• Auteur:

    ddkabylie

La marche de Aïn Benian

Posté par ddkabylie le 25 avril 2010

La marche de Aïn Benian
 “Les manifestants ont été traités comme des délinquants”

En visite hier à notre rédaction, les deux membres actifs du group Bezaf, en l’occurrence, Yacine Teguia et Hamid Ferhi, ont déploré ce que s’est passé à la marche qui a eu lieu avant-hier à Aïn-Benian à Alger. Une manifestation qui coïncide avec la célébration du 30e anniversaire du Printemps berbère et du 9e anniversaire du Printemps noir. Il est à rappeler que cette marche a été organisée par le Comité citoyen d’Alger en coordination avec quelques associations et partis politiques. Rappelons que suite à l’appel des citoyens de Aïn Benian, des militants de divers horizons et de différentes régions du pays, parmi lesquelles un membre du RAJ et une cinéaste se sont rassemblés avant-hier au centre de Aïn Benian pour commémorer, eux aussi, le 30e anniversaire du printemps berbère et le 9e printemps noir.  “Dès que la marche a commencé, aux mots d’ordre “Ulac Smah Ulac et tamazight langue officielle, des centaines de policiers et en civil”. Des CNS se sont rués sur les manifestants pacifiques qui marchaient sans déranger pour autant la circulation”, dira notre interlocuteur.
Les pressions avaient commencé selon Hamid Ferhi avant trois jours de la tenue de la marche, pour dissuader la population. Tournées de policiers dans tous les lieux publics, tandis que des fourgons de CNS, n’ont pas arrêté de sillonner les quartiers de cette ville. “Dès le début de la marche, des cameramen de la police se sont quant à eux, chargés de filmer les manifestants. Des intimidations qui ont alimenté et cimenté amplement la résolution des manifestants’’, peut-on lire dans leur déclaration. Il est à savoir que durant cette marche, une trentaine de citoyens ont été interpellés dont des journalistes, à leur tête le chroniquer du quotidien El Watan, en l’occurrence Chawki Amari, et Mehdi Adléne, membres du groupe Bezef, ainsi que Kader Affak, Belaïd Abrika, Hamid Ferhi, Salim Yezza du Mouvement citoyen, Yacine Teguia du MDS, et un membre du Congrès mondialamazigh. Même après que la marche était dispersée certains manifestants ont été interpellés dans un café où ils étaient rassemblés. En guise de solidarité et devant cette “agression” des représentants d’organisations démocratiques telles que Ali Hocine et une avocate du MDS, ainsi que Si Mohamed Baghdadi du CCDR se sont présentés à la sûreté de daïra  de Cheraga pour s’enquérir du sort réservé aux citoyens interpellés. A l’intérieur du commissariat ces derniers retenus sans explications, protestaient en scandant “liberté d’expression, à bas la répression”. De son côté, Yacine Teguia affirme que la marche a été “violemment réprimée”. Des manifestants qui se sont vus prendre leurs empreintes digitales et photographiés pour être affichés comme des “délinquants” pour ne pas dire comme des “criminels”. “D’autres, au mépris de la déclaration des droits de l’homme pourtant affichée à l’intérieur du commissariat se sont vus saisir leurs clés  usb contenants des documents personnels”, lit-on encore dans cette déclaration. Devant cette situation, certains ont demandé pourquoi ils étaient venus de Kabylie pour marcher à Alger, tandis qu’à d’autres les policiers demandaient pourquoi ils voulaient marcher pour tamazight, alors qu’ils n’étaient même pas des Kabyles, tout en croyant  qu’ils vivent pas dans un seul pays. Enfin, il convient de savoir par ailleurs,  que tous les manifestants qui ont été appréhendés lors de cette manifestation ont été relâchés après plusieurs heures de détention.

Y. Maouchi

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

Ils attendent leurs logements depuis plusieurs mois

Posté par ddkabylie le 25 avril 2010

Ils attendent leurs logements depuis plusieurs mois
Les bénéficiaires du FNPOS de Draâ Ben-Khedda protestent aujourd’hui devant la wilaya

Les bénéficiaires de logements dans le cadre du Fond national de péréquation des œuvres sociales (FNPOS) à Draâ Ben-Khedda comptent investir  le siège de la wilaya aujourd’hui pour y tenir un sit-in. Après avoir attendu vainement la réception de leurs logements acquis dans le cadre du dispositif du FNPOS, les habitants de la cité Feraoun de Draâ Ben-Khedda décident de descendre dans la rue pour “réclamer leur droit”. Ils sont près d’une centaine de famille qui sont concernés par cette situation. Selon nos informations, des promesses auront été faites par les ménages afin de recevoir leurs nouveaux logements le mois de janvier dernier. Voilà donc plus de deux mois que la date annoncée par cette réception tant attendue a expiré. Ces habitants se sont vus accordés leur demandes de logements par le fond national de pérequation des œuvres sociales de Tizi-Ouzou, il y a plusieurs mois, avons nous appris, l’attente commence à faire donc sentir du côté de Draâ Ben-Khedda et les 100 familles de Feraoun qui ont décidé de monter au créneau aujourd’hui. Cette action de protestation est conçue par ses initiateurs comme un ultime recours. Elle a été décidé pour crier haut la colère et attirer une bonne fois pour toute l’attention des pouvoirs publics sur le calvaire que vivent ces familles depuis un bon bout de temps. Leur espoir est grand d’avoir de logements dignes. Elles caressent ce rêve depuis des années, ces familles ont certainement vu dans le dispositif nommé FNPOS une aubaine inouïe pour réaliser ce rêve. Mais voilà que ce dernier tarde à se réaliser à cause de ce retard pris dans l’octroi de ces logements. Comme l’indique son nom, le FNPOS est un fonds qui et à disposition des aides financières et des prêts par l’acquisition d’un logement fini et pour la construction d’un logement. D’ailleurs  des propos entiers de la société trouvent leurs comptes dans cette caisse. Il n’y a qu’à voir les longues qui se forment devant le siège de celle-ci à Tizi-Ouzou pour s’en apercevoir. En effet, le FNPOS est prit d’assaut chaque jour. La population qui l’envahit espère bénéficié de ces aides et prêts permettant d’avoir un logement. Ce sont notamment les bénéficiaires des aides à l’auto-construction parmi les salariés qui ont sauté sur l’aubaine afin de terminer, pour la plus part d’eux, les projets qu’ils ont entamé, c’est dire, en fait, les aides octroyés pour l’habitat rural sont insuffisance dans l’état actuelle des choses notamment ou les prix des matériaux de construction ont atteint des pics vertigineux, les autoconstructeurs se sont ainsi rabattus sur le FNPOS pour financer leurs projet de constructions, plusieurs citoyens ont également bénéficié des aides et des prêts pour l’acquisition de logements neufs finis ou vente sur plan, comme il et le cas des 100 familles du quartier Feraoun de l’ex-Mirabeau.

M.O.B.

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

Taghzout Ils dénoncent la marginalisation des éleveurs et la main-d’œuvre locale

Posté par ddkabylie le 25 avril 2010

Taghzout Ils dénoncent la marginalisation des éleveurs et la main-d’œuvre locale
Des jeunes chômeurs barricadent la route et ferment la mairie

Hier matin, des dizaines de jeunes chômeurs ont bloqué la route menant au siège de l’APC de Taghzout avant de fermer carrément la mairie, pour protester contre l’exclusion des éleveurs natifs de la localité et la jeunesse locale du projet portant sur l’exploitation de la coopérative agricole Cospel, spécialisée dans l’élevage bovin.

Lire la suite… »

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

“Baya Gasmi nous a quittés”

Posté par ddkabylie le 25 avril 2010

“Baya Gasmi nous a quittés”

Baya Gasmi est décédée, Sa vie, son engagement pour la profession de journaliste représente un pan de l’histoire de la presse algérienne.
Sa disparition brutale à Paris des suites d’une complication respiratoire, nous interpelle profondément. Nous, amis et collègues, frères des luttes pour la liberté d’expression, tenons, en ce moment de grande douleur, à célébrer sa mémoire en nous retrouvant ce lundi 26 avril 2010 à 18 h à la maison de la presse Tahar-Djaout, pour un recueillement en hommage à sa personne  et à son lumineux.                        

Pour les amis de Baya
El Kadi Ihsane

Publié dans page 2 | Pas de Commentaire »

Le Snapap monte au créneau

Posté par ddkabylie le 25 avril 2010

Le Snapap monte au créneau
Sit-in devant le ministère du Travail, le 2 mai prochain

Les travailleurs de la fonction publique affiliés au syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap) ont décidé de passer à la vitesse supérieure et semblent être déterminés à faire entendre leur voix auprès des pouvoirs publics. En signe de protestation contre “le silence radio des pouvoirs publics concernant leur plate-forme de revendications”, les conseils sectoriels affiliés au Snapap ont décidé d’observer un rassemblement le 2 mai prochain à 11h, devant le ministère du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale. Il faut bien dire que l’actualité nationale est en pleine effervescence. Tous les secteurs sont actuellement agités par plusieurs mouvements de grève déjà entamés, et d’autres sont programmés pour les prochains jours, sauf en cas de revirement de dernière minute.     Ce mouvement de contestation intervient, selon les initiateurs de cette action, pour faire pression sur les pouvoirs publics  pour répondre favorablement aux revendications des travailleurs de la fonction publique, tous corps confondus. Sur le pourquoi de ce retour à la protestation, le porte-parole du Snapap, M. Mourad Tchico, dira que cette action est motivée par “la non-satisfaction de leurs revendications purement socioprofessionnelles”. Il enchaîne : “Les travailleurs sont plus que jamais déterminés à continuer leur mouvement de protestation pour mettre la tutelle au pied du mur.”
Les travailleurs de la Fonction publique veulent à travers cette action, dénoncer “les atteintes à l’exercice syndical et au droit de grève, et aussi pour rappeler aux pouvoirs publics leurs engagements non tenus envers les travailleurs de tous les secteurs”, a précisé notre interlocuteur, qui déplore le fait que “ces engagements n’arrivent toujours pas à voir le bout de tunnel”.
Le Snapap a réaffirmé son attachement à sa plate-forme de revendications dans laquelle figure : “le maintien des conditions de la retraite anticipée en vigueur et le rejet de toute modification,  le virement de différentes primes et indemnités, la réintégration des contractuels en poste, ainsi que la révision du classement des travailleurs tous corps confondus”.
Il réclame également la révision du régime indemnitaire et de la politique des salaires, le respect de droit de grève et des libertés syndicales, ainsi que le droit de regard sur le nouveau statut particulier.

Lemya Ouchenir

Publié dans page 2 | Pas de Commentaire »

Les déboires des malades en attente d’une prise en charge

Posté par ddkabylie le 25 avril 2010

Les déboires des malades en attente d’une prise en charge

Une fin heureuse au feuilleton du petit Younes dont le grand-père est arrivé, après un combat de plus d’une année et au bord du désespoir, jusqu’à proposer l’échange de ses organes contre la prise en charge médicale de son petit fils. « Après avoir frappé à toutes les portes et suite au refus de la Commission médicale nationale d’accorder une prise en charge à l’étranger à mon petit-fils, je propose le troc d’un ou de certains de mes organes contre la prise en charge de mon petit fils pour le sauver d’une mort certaine » dira Ahmed, le grand-père, lors d’une conférence de presse qu’il avait animée à Béjaïa au début du mois en cours. Ce n’est qu’après l’intervention d’un ministre, compatissant, que la prise en charge dans un hôpital français a été accordée à cet ange dont la vie ne dépendait que d’un simple petit papier que devait signer son altesse, le sénateur et néanmoins président de la Commission nationale médicale. Combien y a-t-il de petits Younes en attente de ce sésame pour être sauvés de la mort car nos hôpitaux ne sont pas en mesure de le faire ? Probablement des dizaines voire même des centaines ? Si la famille du petit Younes Meziani n’avait pas été tenace dans son vœu de sauver son enfant, quel aurait été le sort de cet enfant venu au monde il y a deux années seulement avec l’espoir d’y vivre paisiblement ? La politique sociale de notre pays a tout le temps garanti, du moins théoriquement, une couverture sanitaire gratuite aux citoyens de toutes les couches sociales, mais en réalité, il y a cette fameuse bureaucratie et ces lois interprétées à la guise des uns et des autres qui entravent cette assurance, vanité des gouvernants à crier haut et fort que l’algérien sera soigné chez lui et dans les meilleurs hôpitaux étrangers dans le besoin. La vie n’a pas de prix et les quelques milliers d’euros que dépenserait l’Etat pour sauver la vie d’un être humain pour éviter de parler du citoyen ne représente qu’une infime somme par rapport à l’argent jeté par les fenêtres pour des colloques et autres qui ne rapportent absolument rien au pays et à la population. Les pouvoirs publics ne sont qu’expressément interpellés pour revoir les modalités de prise en charge médicale des citoyens que ce soit en Algérie ou à l’étranger.

A. Gana

Publié dans page 2 | Pas de Commentaire »

Après avoir fait le pied de grue pour une prise en charge médicale

Posté par ddkabylie le 25 avril 2010

Après avoir fait le pied de grue pour une prise en charge médicale
Le petit Younes enfin transféré vers l’hôpital Necker

Après  des mois d’attente couplés à une hystérie, des torrents de récriminations et moult sollicitations, le petit Younes  Meziani a retrouvé enfin le sourire. Il a été récemment transféré vers l’hôpital Necker, en France, suite à une intervention -express d’un ministre du gouvernement d’Ouyahia. 

Lire la suite… »

Publié dans page 2 | Pas de Commentaire »

Célébration de l’anniversaire des 30 ans du Printemps berbère

Posté par ddkabylie le 24 avril 2010

Célébration de l’anniversaire des 30 ans du Printemps berbère
La marche prévue hier à Aïn Benian a été interdite

La marche prévue hier à Aïn Benian (près d’Alger) à l’occasion de la célébration de l’anniversaire des 30 ans du Printemps berbère, a été interdite par les forces de sécurité.  En effet, plusieurs dizaines de personnes qui voulaient participer à cette marche de commémoration des 30 ans du Printemps berbère ont été arrêtées, hier, à Aïn Benian, à l’ouest d’Alger.  En outre, des journalistes présents sur les lieux ont également été embarqués par la police. Par ailleurs, la manifestation devait débuter vers 10h du matin. A 10h30, nous a confié Kader Affak,  un membre très actif au sein du groupe  “Bezzef”. “Nous avons été surpris par le dispositif sécuritaire qui a été dépêché sur les lieux, avant même le début de la marche, des policiers sont intervenus et ont embarqué les premiers manifestants”.  Les autres se sont dispersés et sont allés dans un café. Un groupe des forces de l’ordre, en uniforme et en civil, sont alors entrés dans le café et ont arrêté les manifestants qui se trouvaient à l’intérieur et les ont transportés dans deux “paniers à salade” vers les locaux de la police.  

Y. Maouchi

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

Louiza Hanoune lors d’un meeting hier à Tizi-Ouzou

Posté par ddkabylie le 24 avril 2010

Louiza Hanoune lors d’un meeting hier à Tizi-Ouzou
L’appel à des législatives anticipées

Depuis Tizi-Ouzou où elle a animé un meeting populaire hier, Louiza Hanoune, présidente du Parti des travailleurs (PT), a appelé à la dissolution du Parlement et l’organisation de legislatives anticipées. “L’Assemblée populaire nationale actuelle est le produit de la crise et de la décomposition. Elle ne rperesente donc pas la population”, a lancé Louiza Hanoune devant une assistance nombreuse. Il faut dire, en effet, que la grande salle de la maison de la culture Mouloud-Mammeri, qui a abrité la rencontre a affiché complet à l’occasion. Hanoune n’a pas lésiné sur ses cordes vocales pour appeler les  présents à appuyer la cause du PT, et ce, en joignant leurs signatures à la pétition initiée pour la circonstance. L’oratrice a fait savoir que son mouvement est en quête de rassembler 3 millions de signatures en vue d’appuyer sa demande d’aller à des élections législatives anticipées. Pour Louiza Hanoune, ces élections s’imposent afin de franchir une autre étape dans l’évolution du pays. Elle estime que l’Algérie a aujourd’hui plus au moins dépassé la crise dans les différents domaines, sécuritaire et économique notamment. Autrement dit, l’Algérie, selon elle, vit une autre ère que celle où se sont déroulées les législatives précédentes. La donne a changé. C’est pour ca qu’il faudra donné, selon l’analyse du n°1 du PT, la chance à la population de choisir ses nouveaux délégués. Dans un autre registre, Louiza Hanoune a estimé qu’elle est pour beaucoup dans la constitutionalisation de tamazight lorsqu’elle a fait pression, dit-elle, sur le président de la République afin de concéder cette revendication soulevée notamment lors des évènements du Printemps noir. “C’était en février 2002, j’étais reçue par le président et je lui ai soumis cette revendication, quelques mois plus tard tamazight est constitutionalisée.” La tortskiste n’a pas raté, par ailleurs d’épingler, sans les nommer Ferhat M’henni et son mouvement le MAK en l’accusant d’être à la solde des forces extérieures et de la main étrangère. Hanoune donna l’exemple de plusieurs pays du monde qui ont “déchiqueté” et “ghetolisé” suite à des entreprises séparatistes. De telles situations arrangent les Etats-Unis d’Amérique notamment. Sur un ton ironique, Louiza Hanoune se demandera si c’est avec la production du liège qu’on constituera un Etat ? Dans son réquisitoire contre cette mouvance, l’oratrice met en garde la population locale qui reste, toutefois selon t-elle, sûre de ses convictions  nationalistes, de ne pas tomber dans le piège tendu par “ce groupuscule”.
“Il s’agit d’un petit groupuscule de personnes qui agit selon des intérêts étroits et purement individuels”, estime Louiza Hanoune qui a terminé sa sortie sous un tolère d’applaudissements.

M. O. B.

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

Karim Tabou tire sur le MAK de Ferhat M’henni à partir des Ouadhias

Posté par ddkabylie le 24 avril 2010


Karim Tabou tire sur le MAK de Ferhat M’henni à partir des Ouadhias
“Arrêtez votre sorcellerie politique !”

Le premier secrétaire national du Front des forces socialistes n’a pas mis de gant en parlant du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie.

Lire la suite… »

Publié dans page 3 | Pas de Commentaire »

1...1516171819...47
 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres