• Auteur:

    ddkabylie

  • Accueil
  • > Recherche : depéche kabylie

Résultats de votre recherche

Entretien avec Arezki Aït-Larbi, coordonnateur du livre Avril 80

Posté par ddkabylie le 20 avril 2010

Entretien avec Arezki Aït-Larbi, coordonnateur du livre Avril 80
“L’ambition de ce livre n’est pas d’écrire une histoire officielle…

Avril 80, premier pas dans l’écriture de l’histoire d’un mouvement qui a ébranlé le pouvoir dans ses positionnements anti-tamazight. Le livre regroupe, pour une première, “des insurgés d’avril 80 et des officiels qui étaient en premières lignes de défense du pouvoir racontent le Printemps berbères”, lit-on sur la couverture du livre paru chez les éditions Koukou. Arezki Aït Larbi, acteur de premier plan durant les événements, et qui a coordonné l’ouvrage nous explique, dans ce bref entretien, les raisons de l’écriture de cet ouvrage, ses objectifs et les choix portés sur quelques-uns des acteurs. Il évoque aussi les avancées enregistrées depuis que Tafsut a brisé le mur du silence.

Lire la suite… »

Publié dans Machahu | Pas de Commentaires »

Avril 1980

Posté par ddkabylie le 20 avril 2010

Avril 1980
Un mouvement, un sens, un message

La Kabylie s’apprête à commémorer le trentième anniversaire du Printemps amazigh, dont le mouvement d’essence pacifique et démocratique était essentiellement circonscrit en Kabylie et une partie du centre du pays. Le soulèvement populaire spontané et pacifique, porteur de revendications politiques et identitaires, a eu comme onde de choc, des foyers de protestations déclenchés un peu partout dans le pays et outre-mer, particulièrement au niveau de la diaspora, afin de soutenir la dynamique en cours.

Lire la suite… »

Publié dans Machahu | Pas de Commentaires »

Football féminin, Evasion de Bejaia

Posté par ddkabylie le 19 avril 2010

Football féminin, Evasion de Bejaia
Sonia Sahli, manager général : « Le foot féminin n’est plus un tabou »

La Dépêche de Kabylie : Quel bilan faites-vous du parcours de l’Evasion depuis sa création à ce jour ?
Sonia Sahli : L’Evasion est la première équipe créée au niveau de la wilaya de Béjaïa, il y’a de cela dix années (Depuis 2000). Si vous me parlez du volet technique et matériel, je dirais que cela s’améliore de plus en plus et notre club a tout ce dont il a besoin. En un mot, le football féminin s’est relativement développé. C’est vrai qu’au tout début, il était difficile aux parents de comprendre que leur progéniture féminine puisse pratiquer le foot, mais avec le temps, cela s’est dissipé et les parents se déplacent souvent pour inscrire leurs filles dans la section foot. Aujourd’hui, je peux dire donc que de plus en plus, il y’a du monde, et la discipline à Béjaïa a encore de beaux jours devant elle.
 
Le club a-t-il les moyens d’aller plus loin ?
Je dois dire que les moyens appropriés existent, à savoir un budget qui nous permet de faire tout ça. Je dois dire que les moyens de transport, la restauration, l’hébergement au déplacements existent. En un mot, une totale prise en charge avec l’assurance des éléments que nous avons sous la main. Pour ce qui est des infrastructures, actuellement on s’entraîne au niveau de l’annexe, et à voir le nombre de gens qui viennent au stade, on est obligé de demander aux gardiens de nous faire sortir ceux qui n’ont rien à faire. J’avoue que cela nous gêne énormément.
 
Et les résultats techniques !

Dés mon arrivée, j’ai trouvé une équipe à l’agonie, cependant avec le travail et la patience et surtout avec le changement à la barre technique, d’où la venue de Boutoumi Abdellah, les résultats sont là, et l’équipe pointe à la 5e place, alors qu’au tout début de saison, elle était au bas du tableau.
 
Un mot sur le niveau des équipes qui composent le groupe où vous évoluez actuellement ?
Ma foi, je n’ai vu qu’une seule équipe qui s’affirme au fil des années. C’est celle d’Alger Centre, et pour preuve, cette dernière gagne souvent le trophée de la Coupe d’Algérie. C’est la seule équipe qui est sortie du lot et cette année, il y’a aussi celle de Relizane, qui pourrait elle aussi remporter ce trophée. Je veux ajouter une chose…
 
Allez-y….

Etant ambitieuse, mon plus grand souhait, c’est de gagner la Coupe d’Algérie. Ce trophée me tient vraiment à cœur, et je vais faire de mon mieux pour y arriver, pourquoi pas la saison prochaine. En tous les cas, c’est mon souhait le plus cher.

Entretien réalisé par R. M.

Publié dans page 22 | 1 Commentaire »

Rencontre avec le jeune chanteur Baylache

Posté par ddkabylie le 19 avril 2010

Rencontre avec le jeune chanteur Baylache
“L’avenir est entièrement à construire”

Simple, mais rêveur sans limites, sans tout de même être excessif, grand mélomane mais très loin d’être mégalomane, ses verbes il les conjugue au futur, le passé, il le laisse aux historiens et autres nostalgiques d’antiquaires car il sait pertinemment qu’il n’a aucun pouvoir sur le passé, alors que l’avenir est entièrement à construire. Doté d’une voix mélodieuse, mélange d’échos et résonances, venant du fin fond et tréfonds d’un grand cœur sage, même étant toujours à la dérive et d’un génie intarissable. Orfèvre de la parole qui fait fondre les syllabes, pour les transformer, en agréables et doux vers, qui transportent l’auditeur dans un univers d’enchantement et de sorcellerie acoustique. Avec sa mandole il s’invente d’autres mondes, d’autres dimensions ou le tout n’est que bonheur, douceur, orchidées et rosiers. Les enfants l’imitent, les vieux le respectent, les filles l’adorent et les jeunes veulent tous lui ressembler. Auteur-compositeur et chanteur, il est le fils d’un célèbre artiste. Après son premier album intitulé  » Abrid Ideg Urdttugaleg », Il mettra prochainement un nouveau produit sur le marché, pour cela nous l’avons rencontré sur le lieu même de son travail, où il a bien voulu répondre aimablement à nos questions.

Lire la suite… »

Publié dans Culturelle | Pas de Commentaires »

Entretien avec Makhlouf Benhamouche, président de la section d’Akbou de l’association nationale des enfants trisomiques (ANET)

Posté par ddkabylie le 19 avril 2010

Entretien avec Makhlouf Benhamouche, président de la section d’Akbou de l’association nationale des enfants trisomiques (ANET)

La Dépêche de Kabylie : Dans quelles circonstances a été créée votre association ?
Personnellement, je suis père d’un enfant trisomique avec cardiopathie congénitale. C’est après son hospitalisation à l’âge de deux mois que le pédiatre de l’hôpital a découvert qu’il s’agit d’un enfant trisomique.
Après plusieurs consultations chez son pédiatre, ce dernier m’a mis en contacte avec la mère d’un autre enfant trisomique qui faisait les déplacements jusqu’à Alger pour des séances d’orthophonie, précisément au niveau de l’Association nationale pour l’insertion des enfants trisomiques (ANET).
C’est sur proposition du président de cette association que nous avons décidé de lancer ce projet.

Avez-vous une idée sur le nombre de trisomiques dans la wilaya de Béjaïa ?
Nous nous connaissons pas le nombre d’enfants trisomiques à l’échelle de notre wilaya ni même au niveau de la région d’Akbou, car aucune statistique n’est disponible. Par contre à notre niveau, nous avons recensé jusqu’à présent 16 trisomiques issus de plusieurs localités de la wilaya. Leur âge varie de 4  à 14 ans.

Quel est le regard de la société sur cette catégorie de handicapés ?
Le regard des gens sur l’enfant trisomique est positif en général. Pour l’heure, aucun parent ne nous a fait part d’un quelconque problème de cette nature.

L’insertion sociale de l’enfant trisomique suppose une prise en charge pluridisciplinaire.
Comment comptez-vous atteindre cet objectif ?
L’association nationale des enfants trisomique (ANET) est parvenue à des résultats formidables. Nous avons l’ambition d’exploiter et de fructifier son expérience.
Ce n’est pas facile, je vous le concède, mais avec la volonté des parents et le soutien des autorités, on peut faire de l’enfant trisomique un citoyen actif et utile à la société.

Pour conclure…
Je tiens à remercier le P/ APC d’Akbou, M. Djaâfri, l’administrateur communal ainsi que le directeur de la crèche qui nous ont aidés depuis l’installation de notre section.
J’ose espérer qu’à l’avenir, on songera à nous octroyer un local mieux adapté à notre activité.

Propos recueillis par N. M.

Publié dans page 4 | Pas de Commentaires »

Entretien avec Tarik Djerroud/Auteur

Posté par ddkabylie le 18 avril 2010

Entretien avec Tarik Djerroud/Auteur
« Plus un homme avance dans le temps, plus il aura besoin de son passé »

Violent, secret, pathétique, palpitant, Le sang de mars est surtout un roman foisonnant d’idées polémiques qui ne laissent guère indifférent. Pour les lecteurs de La Dépêche de Kabylie, ce jeune auteur a bien voulu en éclaircir certains recoins. Ecoutons-le !

Lire la suite… »

Publié dans Culturelle | Pas de Commentaires »

Beni Mansour Selon le président de l’APW

Posté par ddkabylie le 16 avril 2010

Beni Mansour Selon le président de l’APW
L’oléoduc aurait dû être remplacé en 1994 déjà

Nouveau rebondissement dans l’affaire de l’oléoduc de Beni Mansour. « Le pipeline de Beni Mansour a une durée de vie de 35 ans alors qu’il a été réalisé en 1959, c’est-à-dire qu’il devait être remplacé il y a une quinzaine d’années de cela ».

Lire la suite… »

Publié dans page 6 | Pas de Commentaires »

Assi Youcef Moh Seghir Sonia, championne d’Algérie en karaté koshiki

Posté par ddkabylie le 15 avril 2010

Assi Youcef   Moh Seghir Sonia, championne d’Algérie en karaté koshiki
“Mon objectif est d’intégrer l’équipe nationale”

Le championnat national de karaté koshiki, catégorie benjamine qui s’est déroulé les 26 et 27 du mois passé dans la wilaya de  Bouira, a été marqué par la participation de pas moins de 150 athlètes des deux sexes, représentant environ 40 clubs issus de plusieurs wilayas du pays, il faut souligner que la concurrence a été rude pour l’ensemble des compétiteurs. Beaucoup d’athlètes de la région kabyle, se sont distingués lors de cette joute, il s’agit d’une brillante athlète, sacrée championne d’Algérie kumité dans le poids des moins de (-40 kg), en l’occurrence Moh Seghir Sonia, qui nous parle des ses débuts dans cette discipline et de ses objectifs.

Lire la suite… »

Publié dans page 21 | Pas de Commentaires »

USAMK / Ouaret Mohand Sadek : “tout ce que je fais n’est qu’un devoir’’

Posté par ddkabylie le 14 avril 2010

 

USAMK
Ouaret Mohand Sadek : “tout ce que je fais n’est qu’un devoir’’

Nous avons eu le plaisir de rencontrer le maître incontesté du judo El Kseurois, maître Ouaret Mohand Sadek, pour lui poser certaines questions sur son dernier voyage à Illizi et Djanet en compagnie de ces athlètes et de beaucoup d’autres choses.

Lire la suite… »

Publié dans page 22 | Pas de Commentaires »

CRB Aokas, Zidane, président de section

Posté par ddkabylie le 14 avril 2010

CRB Aokas, Zidane, président de section
“Nous avons perdu plusieurs joueurs faute d’une prise en charge”

La dépêche de Kabylie : C’est une saison plutôt moyenne pour votre équipe, n’est-ce pas ?
Zidane Mustapha : Vous pouvez le dire. C’est vrai, dans les premiers temps, on a ramené quelques anciens joueurs, au nombre de six, voire sept, qui ont joué deux ou trois matches, après ils ont demandé de l’argent et comme notre club n’en possède pas, ce qui fait que ces joueurs sont partis. A partir de ce moment on s’est rabattu sur des jeunes juniors, qui ont été épaulés par deux ou trois séniors, qui ont comme rôle de les encourager. Malgré que les résultats n’ont pas suivi, il n’en demeure pas moins que les jeunes ont souvent réalisés de bonnes prestations dans l’ensemble, sous la houlette de Mohamed Messaoudi, notre coach.
 
On comprend par là, que c’est le manque d’expérience des joueurs qui composent l’équipe qui vous a joué un vilain tour….

On peut le dire. Et la plupart des jeunes sont en première année juniors, et partant de ce fait, il leur manque ce petit quelque-chose qui leur faisait défaut, à savoir l’expérience. Il y’a aussi le manque de moyens financiers qui nous a joué un vilain tour. En tout, on a reçu 200 000 DA de la part de l’APW et 500 000 DA de la part de la DJS, mais cela n’est pas suffisant pour gérer toute une saison.
En ce qui concerne l’APC, elle nous a aidés uniquement en matière de transport, les subventions non. Actuellement, ce sont des dirigeants qui sont en train de mettre la main à la poche pour subvenir aux besoins de l’équipe.

Et qu’en est-il des sponsors ?
Je vous informe que nous avons un sponsor du nom Farid Zizi, qui nous a aidé pour l’achat du matériel avec une facture de 350 000 DA. Et là, je n’omettrai pas de le remercier pour tous les efforts qu’il consent pour nous venir en aide.

Avez-vous pensé à préparer la saison prochaine ?
La saison n’est pas encore terminée et on va y aller jusqu’au bout. Maintenant, ça sera lors de l’AG que tout sera tiré au clair. S’il y’a quelqu’un qui veut prendre le club en main, qu’il soit le bienvenu, à condition qu’il vienne travailler; Sinon si on reste, on va changer d’objectif en attaquant directement l’accession en R II. Et si on ne reste pas, on sera toujours derrière, car on ne peut pas laisser le club comme ça.

Entretien réalisé par R. M.

Publié dans page 21 | Pas de Commentaires »

1...45678...13
 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres