• Auteur:

    ddkabylie

  • Accueil
  • > Recherche : lire depeche kabylie

Résultats de votre recherche

Nouvelle version du site de la Dépêche de Kabylie

Posté par ddkabylie le 22 mai 2010

Désormais, vous pouvez lire la Dépêche de Kabylie, dans sa version PDF sur le site: www.depechedekabylie.com. Une nouvelle version du site est en construction, et en voici l’adresse: www.depechedekabylie.net  

Publié dans A la Une | Pas de Commentaires »

Le FLN de Tizi-Ouzou nous écrit

Posté par ddkabylie le 17 mai 2010

Le FLN de Tizi-Ouzou nous écrit

Suite à l’article paru dans le quotidien la Dépêche de Kabylie n°2426 du 16 mai 2010 sous le titre “Dix membres retirent leur confiance au Mouhafedh”, veuillez publier la mise au point suivante :
1- Le retrait de confiance au Mouhafedh est adopté par le bureau de la Mouhafedh (dix membres sur onze) qui est l’instance de direction du FLN à Tizi-Ouzou. Notre déclaration du 15 mai 2010 réitère cette position.
2- La réponse du Mouhafedh est aflligeante pour notre parti :
- La présence de 59 chefs de Kasma à la réunion relève de la tricherie. Si cela pouvait être vrai, tant mieux, puisque nous n’avons jamais appelé au boycott de cette séance de travail. De plus, leur présence ne constitue nullement un soutien pour lui, mieux encore, bon nombre d’entre eux étaient restés à nos côtés dans les bureaux ou dans les couloirs hors de la salle qui ne peut contenir plus de soixante personnes.
- Puisqu’il soulève ce point, nous n’avons pas voulu répondre aux provocations de ses barbouzes qui cherchaient des incidents pour nous les imputer. Nous avons agi en personnes responsables en faisant peuve de sagesse soucieux de préserver l’ordre public et par égard à notre invité.
- S’agissant de l’élection au comité central (quota de Tizi-Ouzou) nous l’invitons à ouvrir un débat sur cet aspect pour révéler toutes les dérives qui ont entouré les différentes phases de cette opération. Cette invitation est, du reste valable pour tous les points soulevés par notre rapport.
- En ce qui concerne nos éventuelles candidatures aux prochaines élections nous pouvons nous passer de ses conseils, mais il est tellement obnibulé par la fonction de Mouhafedh qu’il a déjà commencé la distribution de postes fictifs à quelques naïfs.
Comme à son habitude, il brasse du vent.
- Pour ce qui est de la restructuration des Kasmas, nous comptons bien y prendre part avec les militants. Nous sommes statutairement responsables de cette opération dans le cadre des instructions de notre direction nationale.
Enfin, nous l’invitons à revisiter sa mémoire et à relire toutes ses déclarations. Elles sont d’un stéréotype tellement indigents qu’on peut prévoir sa prochaine réplique.
L’auteur de l’article, le décrit imperturbable. Cela doit seulement être une apparence et comme on dit : “Les apparences sont souvent trompeuses.”

Publié dans page 3 | Pas de Commentaires »

Cheikh Sidi Bémol de Paris à Bouzeguène via Bgayet

Posté par ddkabylie le 8 mai 2010

Il a donné un concert  époustouflant à la Maison de la culture.
Cheikh Sidi Bémol de Paris à Bouzeguène via Bgayet

On s’en mêle vraiment les pinceaux avec le nouveau week-end ! Son agencement joue de ses tours puisque l’ancien jeudi est désormais transféré tantôt sur vendredi tantôt sur samedi.

Lire la suite… »

Publié dans page 5 | Pas de Commentaires »

Entretien avec Massin Ferkal, président de Tamazgha

Posté par ddkabylie le 20 avril 2010

Entretien avec Massin Ferkal, président de Tamazgha
« La Kabylie a besoin de ses enfants vivants ! »

Sollicité pour nous faire un compte-rendu du rassemblement tenu, le 18 avril à Paris, à l’occasion de la célébration du double anniversaire du Printemps amazigh et du Printemps noir, Massin Ferkal, a bien voulu répondre à nos questions. Ecoutons-le.

Lire la suite… »

Publié dans Machahu | Pas de Commentaires »

Entretien avec Belaïd Abrika, délégué de la CADC et ex-porte-parole de la délégation des 24

Posté par ddkabylie le 20 avril 2010

 Entretien avec Belaïd Abrika, délégué de la CADC et ex-porte-parole de la délégation des 24
Les Aârchs sont affaiblis par de multiples adversités

Neuf ans après les tragiques évènements du Printemps noir, les Aârchs se sont retrouvés hier à Beni Douala pour une cérémonie de recueillement.

Lire la suite… »

Publié dans Machahu | Pas de Commentaires »

Ils ont dit…

Posté par ddkabylie le 7 avril 2010

M. Boudiaf, wali de Constantine
“La diversité doit être valorisée”

 “Premièrement, permettez-moi de saluer tous les gens qui ont la chance de lire la Dépêche de Kabylie. Je suis très content et honoré de voir ces associations à travers la direction de la culture de Tizi-Ouzou, venues ici à Constantine exposer, c’est une grande richesse. C’est aussi une occasion d’échange d’idées, de valoriser notre patrimoine national. Cette diversité qui existe dans notre pays est justement à mettre en valeur et à valoriser. Ce patrimoine est à préserver et à encourager. Enfin je vous réaffirme toute ma joie d’accueillir la wilaya de Tizi-Ouzou ici à Constantine.”

Sid Ahmed Agoumi (comédien) 
“Une très bonne initiative”

 “L’idée d’un festival des arts et culture populaire est vraiment une très bonne initiative. Elle est à encourager et féliciter en ce sens qu’elle permet des échanges culturels entre les différentes régions du pays. Cette une tradition à perpétuer et à préserver.”

M. Ould Ali El Hadi, directeur de la wilaya de Tizi-Ouzou 
“Réaffirmer les liens historiques et culturels qui lient Tizi à Constantine”

“Cette semaine culturelle est une occasion de réaffirmer les liens historiques qui lient la wilaya de Tizi-Ouzou à Constantine. Ce sont deux destins qui se rencontrent dans plusieurs haltes de l’histoire algérienne. Nous allons faire découvrir à la population constantinoise l’art de Tizi-Ouzou, sa culture et son histoire. Nous voulons donner justement le meilleur. Je profite de cette opportunité pour rendre hommage à la ministre de la Culture, qui a permis par ce festival, aux régions du pays de se rencontrer dans un cadre d’échanges culturels. je remercie par la même occasion, le wali de Constantine de nous avoir honorés par sa présence durant la cérémonie d’ouverture.”

Zayen (chanteur)
“C’est une expérience enrichissante”

 “C’est la première fois que je viens à Constantine. Je suis très content après mon premier gala dans cette wilaya. Le Festival des arts et culture populaire m’a permis de me produire en dehors de la Kabylie. Je pense que c’est très intéressant puisque ça permet à la chanson kabylie d’être connue à l’échelle nationale. Je remercie la direction de la culture de Tizi-Ouzou à sa tête M. Ould Ali de m’avoir invité. Ces échanges interculturels nous permettra de créer des liens avec d’autres cultures. Le fait de voyager d’une ville à une autre permet de conquérir d’autre public et faire la connaissance de la richesse de notre patrimoine.”

Propos recueillis par A. Z.

Publié dans page 6 | Pas de Commentaires »

Mohamed Fellag, l’ambassadeur du théâtre algérien

Posté par ddkabylie le 17 mars 2010

043.jpg
 

Mohamed Fellag, l’ambassadeur du théâtre algérien

“Je suis tellement rempli de l’imaginaire algérien que je peux me déporter 
mentalement”

La nouvelle tournée parisienne de Fellag dans son nouveau spectacle intitulé Tous les Algériens sont des mécaniciens tourne comme un moteur turbo à double injection chose qui démontre encore une fois que ce bolide du théâtre algérien roule toujours sur les planches et à chaque présentation il fait un rallye . En effet ,c’est à la station théâtrale Les Bouffes Parisiens sise, dans le deuxième arrondissement que notre pilote se permet une escale pour y faire le plein à chaque représentation. Dans ce nouveau spectacle, l’auteur fait une présentation de la situation actuelle du pays en décrivant l’énergie formidable de son peuple confronté quotidiennement aux problèmes politiques et socioéconomiques et qui est obligé de se débrouiller au jour le jour pour les surpasser. Fellag raconte le quotidien algérien d’une manière burlesque, parfois satyrique mais très affective et malgré l’aspect caricatural du titre qui a choqué quelques uns. L’homme de théâtre est toujours fidèle à lui-même, il porte l’Algérie dans son cœur et se fait incontestablement l’ambassadeur du théâtre algérien en France et dans le monde et pour preuve ce  Two Man Show ne cesse de drainer des foules nombreuses depuis le 21 janvier et il en est à sa deuxième tournée. Pour une première fois, Fellag dans le rôle de Salim, qui nous a toujours habitué en solitaire, se trouve une complice en l’occurrence Marianne Epin dans le rôle de Shahrazade.  Elle s’est fondue parfaitement dans le personnage et qui n’a aucunement brusqué le public habitué à voir l’enfant prodige d’Azeffoun tout seul au contraire cette complicité lui plaît bien et ça roule comme sur des roulettes…  Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de voir le spectacle . L’histoire se passe dans un bidonville « trois étoiles » dans la périphérie d’Alger, un couple qui devise sur l’état général du pays : Salim et Shéhérazade, faisant partie de la classe moyenne paupérisée, passent en revue de façon drôle, absurde et émouvante les difficultés de leur vie quotidienne. S’amusant également à délirer sur les mœurs sociopolitiques d’une société qui se met à ressembler étrangement à toutes les autres, leurs propos rudes ou ironiques nous révèlent la palette de l’humour salvateur que les Algériens, comme tous les humains qui ne se prennent pas au sérieux, pratiquent avec délice, jubilation et sans retenue. C’est un Fellag toujours égal à lui-même, homme de culture modeste, plein d’enthousiasme et des projets, en revendre que j’ai rencontré dans le lieu du spectacle et qui a bien voulu se livrer à nos lecteurs.

Lire la suite… »

Publié dans Entretien | 1 Commentaire »

 

Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
cigales2010 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres